keyboard_arrow_left Retour

Quand Maryssa lit

Henry Miller

play_circle_outline pause_circle_outline
Lire l'épisode

8 novembre 2019

Henry Miller (1891-1980) «critique» dans ses écrits la société dans laquelle il vit, le plus souvent à la première personne. Ses œuvres majeures sont Tropique du Cancer, Tropique du Capricorne, La Crucifixion en rose. Lesdites œuvres ont été censurées aux Etats-Unis jusqu’en 1961.

Henry Miller est un formidable briseur de tabous, un tantinet provocateur: il parlait de sexe librement. Il a vécu une grande partie de sa vie dans la précarité.

Il a entretenu une relation avec l’auteure Anaïs Nin (voir ci-dessous).

Il nourrissait une grande admiration pour Dostoïevski et Knut Hamsun et a toujours voulu devenir écrivain: «Je suis bon à rien, alors pourquoi ne pas être écrivain?». Pour lui, il est né écrivain.

 

Anais Nin (1903-1977) est devenue célèbre grâce à ses journaux intimes. Elle a commencé à écrire à 11 ans, une sorte de carnet de voyage adressé à son père pour le convaincre de la rejoindre. 

Elle a également écrit des romans et nouvelles érotiques. Elle a aidé Henry Miller dans son parcours littéraire, a rédigé la préface de Tropique de Cancer et aurait même financé l’impression du livre, tant elle croyait à l’œuvre de Miller. Elle était également amie avec Antonin Artaud, Otto Rank, Edmund Wilson.

Elle disait: «Aller sur la lune, ce n’est pas si loin. Le voyage le plus lointain, c’est à l’intérieur de soi-même».

 

Henry Miller, Le monde du sexe, Ed. Buchet/Chastel.


Maryssa Rachel

Maryssa Rachel est une artiste photographe et écrivaine. Amoureuse des mots, elle est une digne représe...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR