Média indocile – nouvelle formule

# 11 février 2022

semaine n°6

Analyse

Selon les woke, les woke n’existent pas. Spoiler alerte: ils existent!

Jonas Follonier

Vous en avez sûrement déjà entendu parler, de ces personnes – souvent jeunes, mais pas que – qui militent contre le «racisme systémique», la «culture du viol» ou encore le «pouvoir de l’Homme blanc occidental hétérosexuel». Arf, vous dites-vous peut-être, c’est un phénomène risible. Et vous avez raison. En revanche, considérer cette nouvelle tendance comme insignifiante relèverait de l’erreur. Les «woke» – appelons-les par leur nom – ont réussi à imposer leurs vues dans des institutions clés comme les universités ou les médias. Mais aussi dans les entreprises et jusque dans l’arène politique. Un récent rapport de Fondapol, très fouillé, dépeint les conséquences du wokisme sur nos sociétés. Aux Etats-Unis, bien sûr, mais aussi en Europe. Qui sont-ils, d’où vient leur idéologie, en quoi est-elle farfelue et même dangereuse et quels sont les événements en Suisse romande qui peuvent y être rattachés? Analyse.

Le mot «woke» vient de l’anglais «awake», en français «éveillé». La variante «woke» est issue de l’argot afro-américain. Comme le rappelle le jeune analyse Pierre Valentin dans le volet 1 de son étude «L’idéologie woke» publiée par la Fondation pour l’innovation politique (un «think thank libéral, progressiste et européen» qui n’a donc rien d’horriblement réactionnaire), le terme était utilisé de manière sporadique au sein la communauté afro-américaine durant le XXème siècle. Il a accédé à la notoriété avec le morceau de RnB Master Teacher en 2008, dans lequel la musicienne noire Georgia Anne Muldrow glisse «I stay woke». Ce qu’elle voulait dire par-là, explique-t-elle dans une interview, c’est qu’elle reste «en contact avec la lutte que [son] peuple a menée ici et que nous nous battons depuis le jour où nous avons atterri ici». La notion s’est ensuite popularisée avec le mouvement «Black Lives Matter» et s’est généralisée pour exprimer la conscience de toutes les injustices et discriminations, en particulier à l’égard des minorités. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Fin des mesures anti-Covid: le CF ouvre la porte »

Un dessin Valott