Média indocile – nouvelle formule

# 16 avril 2021

semaine n°15

Politique

Attention: virage dangereux!

Jacques Pilet

On y est déjà engagés. Sans savoir jusqu’où il changera le cap. Une chose est sûre: il n’y aura pas de retour en arrière, au temps d’avant. La question n’est pas de savoir quand les ordonnances sanitaires seront levées. Il s’agit de s’interroger sur les dégâts causés par cette période de fièvre sur la démocratie, sur les notions de liberté et de débat. Le changement est d’autant plus profond qu’il est aussi provoqué par d’autres tensions, par des groupes qui ne cessent de hausser le ton, autour du féminisme, du genre, du climat, du racisme, du passé colonial… Le tournant conduit, ici comme ailleurs, vers toutes les crispations. Et vers un changement durable de la vie politique.

Sans entrer en matière sur la pertinence ou pas des mesures décrétées par les gouvernements face à la situation sanitaire − chacun a son opinion − comment ne pas voir la portée de l’incroyable atteinte à nos libertés personnelles et collectives? L’Etat qui détermine combien de personnes peuvent prendre place à la table, qui nous prive de culture, qui envoie des polices anti-émeutes contre des manifestants pacifiques, qui bannit ceux-ci de telle ou telle ville pour plusieurs jours… Et à cause de la peur exacerbée par l’obsession médiatique sur le virus, la grande majorité de la population accepte les ukases. Les gouvernants eux-mêmes ont du être stupéfaits de tant de docilité. Ils s’en souviendront demain. Quand l’épidémie aura passé comme toutes les autres. Et ils seront forcément tentés de retrouver leurs accents martiaux sur d’autres sujets. Le mot «urgence» ne disparaîtra pas de si tôt du vocabulaire politique. Il résonne déjà dans les discours sur le climat. Il amènera plus d’interdictions que de solutions concrètes. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Fête de nuit »

Un dessin Matthias Rihs