Média indocile – nouvelle formule

Lu ailleurs


PARTAGER

Information piquante dans «Les Echos», développée aussi sur France inter. La petite république du Montenegro a demandé à la Chine de construire une grande autoroute, d’ailleurs peu utilisée, pas encore terminée. Elle ne parvient pas à rembourser cette dette d’un milliard de dollars. Et demande l’aide de l’Union européenne.



C’est le côté peu glorieux des fameuses «routes de la soie», promues dans le cadre d’un accord dit 17/1. Dix sept pays entrés dans le jeu d’un seul, le grand, la Chine. Avec d’apparents cadeaux… et surtout des dettes. L’actuel gouvernement du Montenegro qui a récemment remplacé celui qui gérait le pays depuis trente ans ne sait pas comment rembourser la facture chinoise de un milliard de dollars. Elle se tourne donc vers l’UE. Celle-ci doit-elle accepter? Plusieurs de ses responsables pensent que oui. Ce serait une manière de garder le pied dans les Balkans du sud, de mettre en évidence le piège. Car si la Chine n’est pas remboursée, elle cherchera à le faire en achetant des terres et renforcera donc sa présence. L’enjeu est géopolitique. C’est aussi l’occasion pour l’Union européenne d’exiger plus de transparence dans le budget des Etats fragiles qu’elle soutient déjà à ses marges, en attendant une très éventuelle adhésion ultérieure. 


Lire l'article original

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

2 Commentaires

@Alqua 16.04.2021 | 12h25

«Dites, ça fait tout de même peu de contenu pour un titre en première page. Pourrait-on en avoir un peu plus?»


@Da_S 30.04.2021 | 18h29

«Rien de nouveau sous le soleil.
C'est ce que font les pays occidentaux depuis "toujours"

https://medium.com/elephantsintheroom/32-debt-as-a-weapon-to-exploit-other-countries-6cdf5ccf2d41

»