keyboard_arrow_left Retour
Même pas peur (1)

«Une sourde inquiétude au milieu de l’abondance»

L es temps anciens étaient ceux des grandes peurs. La modernité promettait de les dissiper, elle a accouché de «l’âge de l’anxiété», affirme Jean-Jacques Courtine dans le troisième tome de L’Histoire des émotions qu’il a dirigé. Plongée, avec l’historien français, dans cet affect de masse qui nous amène à «avoir peur toujours, partout, de tout, sans trop savoir pourquoi.»

Parlons d’abord des peurs anciennes: avons-nous au moins réussi à nous en débarrasser?

Même si la mémoire collective en conserve la trace, on peut dire que certaines peurs ont disparu de l’espace mental occidental. La peur de la famine, la peur du péché inspirée par la peur de Dieu…

La peur du péché ne s’est-elle pas simplement déplacée sur d’autres objets? Alimentaires, par exemple?

Oui, il y a eu déplacement. Plus précisément dissémination. Jadis, les peurs étaient concentrées sur quelques grands objets. La peur de Dieu,...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR