Média indocile – nouvelle formule

# 9 septembre 2022

semaine n°36

Analyse

La Suisse, Taïwan et le réduit national

Nicolas Depraz

C’est peu dire que les tensions sont vives en ce moment en mer de Chine. Il ne se passe pas une semaine sans que les médias ne relaient des informations autour d’un déploiement de flotte américaine en Asie, l’installation de lance-missiles sur des îles japonaises ou encore le déroulement d’exercices militaires chinois autour de Taïwan. La «poudrière asiatique» comme on l’appelle est plus susceptible d’exploser que jamais et la Chine est très attentive aux événements se déroulant en ce moment en Ukraine. Voyant la faiblesse manifeste des Etats-Unis et du camp occidental face à l’opération russe en Ukraine, les Chinois seraient tentés de profiter de cette fenêtre pour remettre définitivement la main sur Taïwan, de manière diplomatique ou par la force. Et c’est dans ce contexte qu’il est intéressant de se pencher sur la stratégie de défense de ce qui est encore considéré aujourd’hui comme «la République de Chine» en opposition à «la République Populaire de Chine» qui est la Chine «continentale». Curieusement, bien que le contexte historique soit très différent, Taïwan s’inspire en partie pour sa stratégie de défense d’un concept bien connu en Suisse depuis la deuxième guerre mondiale, le réduit national. Décryptage.

Mettons les choses au clair immédiatement: il y a 80 ans d’écart entre la Seconde guerre mondiale et l’ère actuelle. En d’autres termes, les technologies, les opinions publiques, la diplomatie, la circulation de l’information ou encore l’aménagement du territoire diffèrent énormément entre les deux contextes. Les comparaisons vont forcément être limitées par ces facteurs et il faut noter que les gouvernements et sociologies de ces peuples n’ont rien à voir. Pas question donc, de comparer la Chine actuelle à l’Allemagne nazie ou encore Taïwan à la Suisse des années 1940 car cela serait factuellement faux. Une fois cet élément posé, comparons ce qui est comparable. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Gorbatchev: il aura marqué le monde »

Un dessin Valott