Média indocile – nouvelle formule

# 29 juillet 2022

semaine n°30

Actuel

La France refuse d’acter sa perte d’influence dans ses ex-colonies

Catherine Morand

Contrer l’avancée de la Russie sur le continent africain; reconquérir de nouvelles parts de marché pour les entreprises françaises qui perdent du terrain face à la Chine; repositionner le dispositif militaire français pour contenir la progression du terrorisme djihadiste dans la region… L’avenir dira si ce programme ambitieux relève ou non de la mission impossible. Il a en tout cas été décliné par le président français Emmanuel Macron cette semaine, à chacune de ses étapes lors de sa première tournée sur le continent africain depuis sa réélection - au Cameroun, au Bénin, ainsi qu’en Guinée-Bissau, un pays lusophone dont le président vient de prendre la tête de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest).

A son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron avait cru pouvoir prendre quelques distances avec les inamovibles «présidents à vie» du pré-carré francophone, tout particulièrement en Afrique centrale, tel Paul Biya au Cameroun, 89 ans, et 40 ans de pouvoir autoritaire au compteur; ou encore Denis Sassou N’Guesso, 78 ans, aux commandes du Congo-Brazzaville durant 38 ans. Mais les «vieux crocodiles» ne sont pas restés inactifs face à la disgrâce dans laquelle semblait vouloir les confiner le jeune président français. En avril dernier, deux mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le président camerounais signait un accord de coopération militaire avec Moscou. Et cette semaine, alors qu’Emmanuel Macron se trouvait dans la capitale camerounaise Yaoundé, première étape de sa tournée africaine, Brazzaville accueillait au même moment et en grande pompe le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Histoire de bien faire comprendre à la France que si elle les estime «infréquentables», d’autres pays, moins regardants sur les questions d’alternance démocratique et de respect des droits humains, sont prêts à prendre la relève. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Des musiciens blancs portent des dreadlocks, leur concert est stoppé »

Un dessin Valott