Média indocile – nouvelle formule

# 2 juillet 2021

semaine n°26

Actuel

Comment le Conseil fédéral se tire une balle, ou plusieurs, dans le pied

Jacques Pilet

On se pince mais on ne comprend pas. Comme si le gouvernement suisse n’était pas assez dans la panade dans les relations avec ses voisins… Il en rajoute une couche en choisissant un avion de combat américain plutôt qu’européen. Et quel avion! Un appareil F-35 pas au point qui accumule les déboires selon le Pentagone lui-même. Avec des surcoûts en cascade.

Nier la dimension politique de cette décision relève de la naïveté ou du mensonge cynique. Il est clair que les experts d’Armasuisse, l’office fédéral de l’armement, dont beaucoup ont été formés aux Etats-unis, ne se sont pas basés sur des considérations techniques mais ont suivi leur propension à s’aligner sur leurs maîtres. La Suisse s’«otanise». Elle fait déjà partie du «partenariat pour la paix», le deuxième cercle de l’organisation dirigée de fait par Washington. Et maintenant, elle donne la préférence à un système d’armes qui sera en contact électronique permanent avec les Américains. Bonjour la neutralité! Que ce choix suscite par ailleurs quelque mauvaise humeur dans les Etats européens qui produisent ce type d’avions, c’est l’évidence. D’autant plus que plusieurs d’entre eux s’efforcent actuellement de se dégager de la tutelle que tente d’imposer aux partenaires le lobby américain de l’armement. Dans l’état des relations entre la Suisse et l’Union Européenne, on ne pouvait faire pire. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« La beauté, c'est subjectif »

Un dessin Tony Marchand