keyboard_arrow_left Retour
LU AILLEURS / Hongrie

Liste noire de chercheurs trop «libéraux»

L es journalistes trop critiques avaient été publiquement dénoncés par le pouvoir. Au tour des chercheurs de l’Académie des sciences maintenant. Un site proche de Orban les désigne maintenant et demande qu'ils changent de sujets, écrit le «Courrier d'Europe centrale»

Après l’annonce d’un plan de centralisation du réseau de recherches académiques, le site d’information Figyelö, dirigé par Maria Schmidt, historienne du Fidesz au pouvoir, a publié une liste noire de chercheurs coupables «de privilégier les recherches sur le genre et l’homosexualité». La réforme entend accorder «au gouvernement et à travers lui à l’opinion publique un meilleur droit de regard sur le travail des employés des institutions sous la tutelle de l’Académie». Les chercheurs mieux inspirés, selon le texte, d’aider par exemple le gouvernement à régler la crise démographique que traverse la Hongrie depuis les années 80.

A la «liberté des chercheurs», s’oppose «une autre subjectivité», argumente Figyelö.


Lire l'article du Courrier d'Europe centrale: «En Hongrie, on dresse désormais des listes noires de chercheurs trop "libéraux"»


Précédemment dans Bon pour la tête

De la Roumanie, Viktor Orbán se rêve en sauveur d’une Hongrie assiégée- Bon pour la tête

Les droites polonaise et hongroise vous plaisent? Vous aimerez la social-démocratie roumaine! - Jacques Pilet

Les vents mauvais de l'est - Jacques Pilet

L’UE se fâche à l’est - Jacques Pilet

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR