Média indocile – nouvelle formule

# 2 septembre 2022

semaine n°35

Actuel

Le nucléaire, enjeu méconnu de la guerre en Ukraine

Martin Bernard

L’émotion autour d’une éventuelle utilisation de l’arme atomique par l’armée russe obnubile le discours médiatique. Elle dissimule une autre réalité, plus prosaïque: les Etats-Unis et la Russie déploient à travers cette guerre leur rivalité sur le marché mondial du nucléaire civil.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par l’armée russe depuis début mars, est au cœur de vives controverses. Avec ses six réacteurs de 1'000 mégawatts chacun, elle est la plus grande centrale d’Europe. En temps normal, le site produit un cinquième de l'électricité de l’Ukraine, et près de la moitié de son énergie nucléaire. Son contrôle constitue donc un enjeu majeur de la guerre en cours. Mais aussi, et c’est moins connu, de la guerre énergétique que se livrent depuis de nombreuses années les Etats-Unis et la Russie. Derrière l’actualité de la guerre, largement commentée, se cache un jeu de dupe autour du nucléaire ukrainien. Dans son dernier ouvrage sur les dessous du conflit-russo ukrainien, le journaliste français Marc Endeweld, spécialiste des dessous de la «Macronie», attribue même à ces tensions un rôle non négligeable dans le déclenchement du conflit en février dernier. Avec 53,9% de son électricité produite par des centrales atomiques, l’Ukraine est le second pays le plus nucléarisé au monde après la France (70,6% de son électricité). Les 15 réacteurs ukrainiens actuellement en fonctionnement sont tous de conceptions soviétiques. Après la chute de l’URSS, la Russie a gardé la haute main sur le secteur nucléaire ukrainien. Moscou gère le maintien du fonctionnement des réacteurs, la gestion des déchets et la livraison du combustible. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Crises énergétiques: Parmelin veille »

Un dessin Valott