Média indocile – nouvelle formule

# 4 février 2022

semaine n°5

Actuel

L’heure des comptes

Jacques Pilet

Le Conseil fédéral met fin à la plupart des mesures qui limitent massivement nos libertés collectives et individuelles. Le vent a soudain tourné. Le moment arrive des comptes à rendre. Pour la valse des milliards, ce sera aisé, les calculettes surchauffent depuis belle lurette. Pour le bilan politique et l’examen des traces que laisseront ces deux années exceptionnelles, ce sera plus long et non sans résistances. Trois pouvoirs doivent pourtant être mis sur la sellette. Le politique, le médical et le médiatique.

Pas question ici d’ergoter sur ce qui était adéquat, proportionné ou pas, à tel ou tel moment. On est plus intelligent après qu’avant. C’est le processus ayant mené à un état de soumission unique dans l’histoire qui doit être analysé. Le gouvernement a tout décidé, tout communiqué, donnant le ton de la crise, mettant le Parlement hors-jeu, consultant certes les cantons mais imposant de fait sa ligne. Alors que dans d’autres pays, le passe sanitaire a été largement débattu dans les hémicycles, ici, il a été imposé sans égard à la portée psychologique de l’équivalent du bracelet électronique, d’ordinaire posé aux condamnés, mais utilisé là pour distinguer les Justes et les Rebelles. La date de validité de ce document officiel vient d’être tout simplement réduite, d’un clic administratif, sans le moindre fondement juridique, mettant des centaines de milliers de personnes dans l’embarras. Et cela juste avant que le même Conseil fédéral ne parle d’y renoncer! Allez comprendre… Mais il n’y a rien à comprendre, il s’agit d’obéir. Ou alors de garder l’œil ouvert. Au moment-même où le passe sanitaire serait sur la fin, l’OFSP verse quelques millions de plus à une boîte zurichoise pour améliorer l’application Swiss Covid, bide notoire, et le traçage par QR code. A de nouvelles fins? Il faut dire que le mécontentement ou du moins l’incompréhension grandissent. Il est admis maintenant que la vaccination n’empêche pas la transmission d’un virus assagi, admis aussi que les hôpitaux sont loin d’être surchargés. Le passe n’a plus de sens, même le patron de l’OFSP vient de l’admettre, comme d’autres pontes patentés en France, à mots couverts. Le masque est aussi remis en question. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Qui va casquer? »

Un dessin Valott