Média indocile – nouvelle formule

# 17 décembre 2021

semaine n°50

Actuel

La liberté à géométrie variable

Jacques Pilet

Les contraintes sanitaires n’en finissent pas. Certains s’en offusquent, beaucoup s’offusquent que l’on s’en offusque. On ne va pas ici rouvrir le débat échauffé. Mais s’interroger, un bout plus loin, sur les notions de liberté individuelle et de liberté collective. Bien au-delà de l’actuelle pandémie. Et franchement, cela donne le vertige.

Dans une interview à l’excellent mensuel «Le Regard libre», le médecin et théologien Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse, répète son credo: «Banaliser cette pandémie serait une régression pour l’humanité». Et justifie toutes les mesures restrictives… en banalisant celles-ci. Mais en conclusion, il élargit le propos avec une grande intelligence. A bien lire. «Le concept même de liberté doit être repensé dans le cadre de la mondialisation biologique et environnementale qui est la nôtre. La liberté prise comme la possibilité de faire ce que je veux tant que je n’empiète pas sur la liberté des autres est trop incomplète pour être viable. Il faut que que l’on rediscute collectivement de ce que l’on entend par liberté dans des démocraties évoluées, en lien avec la notion de solidarité et avec de nouveaux enjeux. Ce n’est pas très clair dans l’esprit des gens…» Tout cela est aimablement dit. Mais amène la question de savoir qui définira les contours des libertés réinventées? Bertrand Kiefer est l’un des six scientifiques qui imploraient récemment un tribunal d’acquitter des activistes du climat pour l’occupation d’une banque. Pour ces sages autoproclamés, il fallait mettre la loi entre parenthèses au nom de la grande cause des accusés. Ainsi donc, selon ce vœu, demain ce seront les tout-sachants qui diront le droit et non plus les élus du peuple? Qui dessineront les nouveaux contours de la démocratie? Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« High-tech »

Un dessin Tony Marchand