Média indocile – nouvelle formule

A vif

A vif / «Vous pouviez être la solution, vous avez choisi d'être le problème»


PARTAGER

Après une année de discussions et de polémiques provoquées par les campagnes vaccinales et les innombrables restrictions engendrées par la pandémie, la majorité de la population vaccinée n'en peut plus de l'activisme des opposants. Exemple choisi dans le «New York Times».



«Je suis furieux contre les non-vaccinés, et n'ai aucune gêne à le dire. Je ne cherche plus à les comprendre ni à les raisonner. Les masques sont tombés. La seule raison que j'accepte encore pour rester non-vacciné est la contre-indication médicale». Charles Blow est chroniqueur au New York Times, le quotidien de la Grosse Pomme largement considéré comme l'une des références les plus sérieuses et informées de la grande presse américaine. C'est une opinion qu'il exprime dans les pages «débats» du journal. Son radicalisme, son absolutisme est la conséquence du durcissement des fronts dans la discussion sur la pandémie, la lassitude d'un nombre croissant de personnes, en Suisse aussi bien qu'aux Etats-Unis, qui se lit dans la progression des taux par personnes vaccinées, dans les sondages et, en Suisse, dans la progression du soutien à la loi covid lors du second référendum du mois dernier par rapport au premier, celui de juin.

Irresponsabilité et égoïsme

Dans une démocratie, le questionnement, le doute, la vérification sont les bases intangibles du débat, la base de la liberté et de son maintien. La Suisse, plus que tout autre pays, en a administré la preuve, par les deux votations populaires sur le sujet. Mais le débat à la base de cette démocratie si exemplaire doit répondre à deux exigences: l'honnêteté de l'argumentation et le respect de l'avis de l'autre. Or, cette double exigence semble avoir été largement oubliée de la part de la minorité toujours plus réduite des opposants au vaccin. Non seulement ils se sont répandus en mensonges crasses sur l'existence du virus, puis (lorsque ce n'était plus possible), sur la sécurité des vaccins autorisés dans les pays occidentaux, puis (lorsque les preuves du contraire étaient irréfutables), sur la «défense de leur liberté personnelle», comme si le fait de livrer son épaule à une seringue était une atteinte aux droits fondamentaux, de la même nature qu'un manifestant birman ou soudanais mitraillé par une armée putschiste. Ces défenseurs autoproclamés des «libertés» oublient par ailleurs l'autre moitié de «la» liberté: la responsabilité. Non seulement vis-à-vis de leur petite personne, mais aussi, et surtout vis-à-vis des autres, de la société dans tous ses composants.

Ils ont pu intervenir de manière plus insidieuse, en multipliant les fausses informations, ou les informations tronquées, sur les réseaux sociaux, polluant le débat de leurs mensonges. Par exemple en s'intéressant – quel hasard! - au bilan carbone de la fabrication des vaccins. Excellente question au demeurant, mais pourquoi, diable, ne pas l'avoir posée plus tôt, notamment dans le cadre de la fabrication de médicaments anticancéreux, de somnifères ou d'anxiolytiques, dont le volume est bien plus important (et rémunérateur pour Big Pharma) que celle d'un vaccin? Cette multiplication de faux signaux a créé un «bruit» tel qu'il a égaré même les esprits apparemment les plus à même de porter un jugement éclairé, comme certains médecins et journalistes. «On entend tout et n'importe quoi! Qui croire?» a-t-on pu entendre. Or, on le sait, la création de la confusion est l'une des stratégies les plus efficaces pour saper la crédibilité d'un message simple, en l'occurrence l'injonction à se faire vacciner.

Assumer les conséquences

Entre-temps, le nombre de personnes qui ont fini aux soins intensifs, malades sur la longue durée, voire décédées, n'a cessé de croître, et un virus qui profite de l'espace qui lui est encore offert pour croître, se multiplier et muter, pose à chaque fois des défis existentiels à la planète. Et pour tenter de limiter cette hécatombe, les gouvernements ne cessent de prendre des décisions parfois sensées, parfois absurdes, limitant effectivement les libertés individuelles, qui ont pour effet d'approfondir les divisions dans la société.

Face à tant d'irresponsabilité, tant d'égoïsme de la part des opposants aux vaccinations, comment ne pas comprendre la profonde lassitude de Charles Blow? «Vous aviez le choix de faire partie de la solution ou de faire partie du problème. Vous avez choisi de faire partie du problème». Très juste. Et quand on choisit d'être partie du problème plutôt que de la solution, on en assume les conséquences. Il ne faut donc pas pleurer lorsqu'on se trouve effectivement confiné alors que les vaccinés peuvent à peu près faire ce qu'ils veulent: parce que ces derniers assument, eux, les conséquences de leurs actes.


Lire l'article original.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

20 Commentaires

@Dr. Jus 17.12.2021 | 06h24

«Pas du tout d'accord ! Je comprend que l'on reprenne des articles de presse, mais bien des arguments dans cet article me paraissent bien peu objectifs. Et je trouve très inquiétant le manque d'articles de fond et surtout, de véritable travail de journalisme que l'on trouve dans les médias mainstream sur ce sujet qui pourtant est largement traité. Le journalisme a été lobotomisé par L'OFSP et l'OMS!
Ma méfiance sur le sujet à commencé ,c'est donc pas d'hier, lorsque Daniel Koch a annoncé durant la première vague que le nombre de respirateurs engagés étaient énorme. Lorsque un journaliste s'est permis de poser la question combien sont utilisés en temps normal, ni Daniel Koch, ni aucun de ses acolytes présents n'a su y répondre!
Lorsque 80% des personnes qui peuvent voter ont été vaccinés et que seuls 60% votent pour la loi Covid, ça devrait faire réagir les journalistes et ne pas parler de plébiscite !
Lorsque l'on parle de saturation dans les hôpitaux et que de l'autre côté on leur demande de se rapprocher d'un taux d'occupation de 80% pour être rentable, n'y a-t-il pas une certaine contradiction qui serait intéressante à approfondir pour un journaliste ?
C'est vrai que sur internet on trouve facilement ce que l'on veut entendre, c'est justement ce tri qui devrait être le but de certains médias, mais qu'il est extrêmement difficile de trouver, alors si même bplt publie ce genre d'article, je ne peux m'empêcher de dire que jje suis déçu, pour ça je peux écouter la Première !
Sinon je suis très satisfait du travail fait par bplt ! »


@Rintintin 17.12.2021 | 06h45

«est ce du 2ème degré ?......»


@Ppol 17.12.2021 | 08h31

«Merci pour ce bon résumé de la situation
"If you cannot convince them confuse them" !
Il serait opportun d'investiguer comment les semeurs de confusions sont organisé. On arrête pas de lire que c'est un amalgame de groupes disparates, ça me paraît être un peu court comme réponse. Comment les sonneur de cloches de tous les pays sont-ils organisés mais quel buts politiques poursuivent-ils ? Voilà un sujet intéressant. Ne connait-on pas la réponse depuis le 6 janvier ?»


@Chuck50 17.12.2021 | 08h44

«Le vaccin est comme un parapluie, il nous protège un peu de la pluie mais ne la fait pas cesser.»


@chris-1024 17.12.2021 | 10h15

«Lu sur Twitter, merci à son auteur : « En attendant d’en savoir plus sur cette maladie inquiétante, il vaut mieux confiner toutes les personnes à risque. Le danger est trop grand pour la société de voir les services de réanimation se remplir de retraités qui égoïstement ont préféré sortir au risque de tomber malade. »»


@vmarga 17.12.2021 | 10h15

«Je suis perplexe... Je ne comprends pas l'intérêt de trouver ce genre de prise de position (que je vis comme insultante personnellement) dans un journal auquel je me suis abonnée pour trouver un autre discours que celui des médias mainstream. Je serais curieuse toutefois de connaître les sources que l'auteur considère comme "preuves irréfutables" de la sécurité des vaccins qui nous sont proposés »


@marcello 17.12.2021 | 10h43

«Pas du tout d'accord, l'article est peu documenté. Il y a bcp de statistique, donc faisons les statistiques
- combien de temps les médias consacrent-elles aux 2 camps ? est ce équitable ?
- combien d'articles sont publiés ? l'équité est elle de mise ?
et posons-nous les questions:
- les chiffres publiés sont-ils corrects ?
- l'analyse avec si peu de paramètres est-elle une preuve que le coronavirus est simple à gérer ?
- pourquoi la pensée unique concernant ce vaccin , qui n'est pas un vaccin ?
car après plus de 18 mois de restrictions, le CF navigue toujours à vue avec tous les spécialistes à disposition. Aucune stratégie! C'est une gestion lamentable.
Vacciner les jeunes , je ne comprends pas. Leurs corps gèrent très bien ce petit virus.

Chacun doit se positionner et respecter l'autre. Donc ai-je fait une erreur en me faisant vacciner, en croyant la doctrine du CF ?»


@Mad67 17.12.2021 | 11h53

««Je suis furieuse contre ces personnes qui jouent avec leur santé, qui abusent du tabac, de l'alcool, qui avalent des cochonneries, qui ne font pas de sport, qui pratiquent des activités à risques, et qui remplissent les hôpitaux à longueur d'année, au lieu de mener une vie saine et de ne jamais avoir besoin de traitement médical. Furieuse contre toutes ces personnes qui se font injecter le saint-sérum, et ressortent l'esprit tranquille propager un certain virus au lieu de rester bien gentiment à la maison en attendant la mort. Et fâchée aussi contre le gouvernement incapable de nous protéger de tous les maux qui nous guettent au coin de la rue...."
Bref... On ne va pas s'en sortir en continuant cette guéguerre, l'écho des médias n'arrangeant pas les choses... Mais effectivement, les masques sont tombés. Ami.e.s no-vax et pacifiques, il va peut-être falloir rédiger hâtivement les fameuses directives anticipées, sous peine d'être accusé.e.s de crime contre l'humanité. Oups, je vous laisse, je crois entendre comme un bruit de bottes derrière ma porte.
»


@leti 17.12.2021 | 13h26

«Monsieur Genier,
C'est intéressant de se cacher derrière le discours d'un autre journaliste, visiblement vous le suivez dans son radicalisme pour le citer ainsi.
Je n'ai malheureusement ou heureusement pas lu l'article, n'ayant pas envie de payer pour ce journal. Je préfère continuer avec BPLT dont la plupart des articles me paraissent pertinents. Par chance nous avons de temps en temps des journalistes qui font leur job.
La seule chose pour laquelle je vous rejoins et je compatis, c'est votre lassitude à vous et à M. Blow.
Toutefois je tiens à vous dire que j'assume mes actes, me sens responsable, un brin égoïste peut-être, mais à vérifier, et que je pourrais débattre encore longtemps sur la "solution". Là où cela devient dangereux, c'est lorsque que vous parlez du "faire partie du problème". Cela me fait froid dans le dos...»


@Yves 17.12.2021 | 16h54

«Je remercie les aimables lecteurs de Bon pour la tête qui ont pris l'initiative de réagir à l'article ci-dessus: Leurs prises de positions confirment la vigueur du débat qui divise profondément la société, dont l'article cherche à témoigner par une prise de position assumée de son auteur. Quelques remarques: les sources statistiques sont extraites de l'OFSP, de l'OMS, de l'ECDC et du CDC américain, sources reconnues pour leur sérieux et leur indépendance, donc dignes de foi. Les preuves d'efficacité émanent des recherches faites par les entreprises qui ont réalisé les vaccins et confirmées par la communauté scientifique chargée, précisément, de les mettre à l'épreuve, et par les autorités de santé (Swissmedic en Suisse, p. ex.), responsables de leur justesse. Ce sont les données de référence des spécialistes de la question. Une correction: lors du vote de la loi covid, le taux de vaccination en Suisse était de 65%, et pas de 80% comme avancé faussement. Affirmer que seuls les vaccinés ont voté oui, les non-vaccinés votant non, est un pur procès d'intention. Enfin, la vigueur de la prise de position répond à la violence des attaques ("moutons", "merdias", "dictature sanitaire", "apartheid" et j'en passe) de certains antivaxx qui ne semblent plus très responsables de ce qu'il disent.
»


@Zikoutween 17.12.2021 | 17h15

«Merci BPLT
Accorder une tribune à une position tout à fait claire et probablement peu compatible avec la sensibilité de BPLT et de ses lecteurs démontre une ouverture qui fait cruellement défaut dans les autres médias, y compris où M. Genier est actif. On ne peut donc qu’espérer que ceci change rapidement.
Par exemple sur la délicate question de la vaccination des enfants, objet de nombreux articles récents, où force est de constater que la position très réservée voir opposée des pédiatries suisses et d’autres médecins et scientifiques n’apparaît guère ….
»


@Zikoutween 17.12.2021 | 17h17

«Merci BPLT
Accorder une tribune à une position tout à fait claire et probablement peu compatible avec la sensibilité de BPLT et de ses lecteurs démontre une ouverture qui fait cruellement défaut dans les autres médias, y compris où M. Genier est actif. On ne peut donc qu’espérer que ceci change rapidement.
Par exemple sur la délicate question de la vaccination des enfants, objet de nombreux articles récents, où force est de constater que la position très réservée voir opposée des pédiatries suisses et d’autres médecins et scientifiques n’apparaît guère ….
»


@paulpell 18.12.2021 | 08h08

«Bonjour, merci pour votre prise de position. C'est enrichissant, même si difficile à avaler pour ma part..
Je voudrais souligner 2 choses:
. Dans les commentaires (@Dr. Jus 17.12.2021 | 06h24) cite un nombre de personnes pouvant voter et étant vaccinées, vous citez un autre nombre. Je ne suis pas convaincu que le premier nombre puisse être déterminé par quelqu'un d'autre que l'OFS et l'OFSP.
. L'égoïsme et l'irresponsablilité sont des attributs communs à tous, je pense. Pour un petit exemple, je trouve que les nouveaux variants se diffusent rapidement sur la planète pour ces raisons, et je ne me laisserai pas facilement convaincre que ce sont les personnes non-vaccinées qui contribuent le plus à cette rapidité! Même si c'est évidemment possible, cela me semble improbable.

L'usage par un groupe humain de boucs émissaires est inévitable j'imagine, mais là ça va fort.. Il y a eu d'abord les chinois, puis les jeunes irresponsables, peut-être d'autres que j'ai raté et maintenant ceux qui font en sorte de ne pas propager le virus (alias non-certifiés) - haemm si j'ai le droit à un peu de vigueur aussi :)

Bonne suite à vous!»


@leti 18.12.2021 | 15h30

«Et pour revenir une fois encore sur le sujet, une belle citation envoyé d'une de mes amies, nous ne savons pas exactement de qui elle est, mais voici:
"Ce ne sont pas les rebelles qui créent les problèmes du monde, mais les problèmes du monde qui créent des rebelles.
La révolte c'est la vie, la soumission c'est la mort".
Merci pour cette intelligence...
»


@Zikoutween 19.12.2021 | 20h55

«A propos des chiffres, pourrait-on compléter les données svp ?
Parmi les personnes testées positives, combien rentraient de vacances de l’étranger ?
Idem pour les personnes hospitalisées respectivement aux soins intensifs.
Ceci pour les personnes non vaccinées respectivement doublement vaccinées.

Swismedic aurait annoncé 178 décès peu après l’injection du vaccin (sauf erreur très peu repris dans la presse, pourquoi ?).

Peut-être pourrait-on en dire plus ? si l’on sait quelque chose.

Et dans le cas contraire, comment expliquer le désintérêt ? Ou la non-transmission?
Dans la défense sans réserve des vaccins assez fréquente, il semblerait que dans le doute (valeur encore existante ?) on préfère pencher en faveur des conclusions des producteurs ou des seules personnalités « en accord » avec les conclusions dictées.

PS : s’agissant du partage des doses avec les pays pauvres, les vacances dans ces pays, etc, pourrait-on faire une lecture critique ou peut-être honnête ?

Merci aux journalistes, rédactions, médecins et scientifiques qui n sont capables
»


@GFTH68 20.12.2021 | 14h19

«

Pour moi, le problème, c'est la pandémie. Mais c'est un faux problème. Juste une grippe de plus. Pour rappel: quand rien ne va, on cherche un bouc-émissaire. En 2021, il est tout trouvé: le ou la non-vacciné(e). C'est grotesque et très dangereux. Réveillez-vous!

»


@Girofle 21.12.2021 | 20h33

«Ben voyons: le problème ce n'est pas les antivax bien sûr, c'est la pandémie, comme la PESTE en Europe au XIVe siècle, qui décima la moitié de la population, et sans l'aide d'aucun vaccin!!! Ce serait tellement plus sain de revenir à ce genre de fatalité d'une simple grippe de plus! Il y aurait moins de niaiseries énoncées, faute de combattants!!! (CCh) »


@Crico 22.12.2021 | 09h35

«Effrayant, il va falloir aussi que je me désabonne de BPLT après avoir quitté le Courrier? De grâce, rentrons dans les vrais problèmes de fond, ceux pour lequels ce virus peut nous apporter une réflexion. Par exemple, quand va-t-on comprendre qu'un modèle économique qui augmente la population mondiale de 10'000 personnes par heure est très probablement entrain de creuser la tombe de toute notre espèce! Faites le calcul, mais le covid n'a que temporairement rabaissé cette augmentation à 9700 par heure! Très probablement, une grande majorité aura l'envie de vivre sur la base du niveau de vie occidental plutôt que comme un paysan du fin fond de l'Inde. Ensuite, ayez au moins la décence d'utiliser un autre mot que vaccin, car avec un boost descendu à 3 mois (à quand, 2, 1 mois?), on devrait au mieux parler de RIT (rehausseur d'immunité temporaire), car jamais de toute l'histoire de la médecine aucun vaccin n'a eu une durée de vie aussi courte! Pour terminer, je pense que c'est tous ensemble qu'on pourra avancer, certainement pas en créant de tels fronts dans la population. Les couples, familles, amitiés déjà brisées sont bien plus dommageables encore...»


@Faaber 24.12.2021 | 05h40

«Je ne renouvellerai pas mon abonnement.»


@Oliv.onprod 21.01.2022 | 18h57

«Le problème, c'est le truc qui se dit vaccin… autant inutile qu'inefficace! Si des soit-disant bien-pensants (éditorialiste d'un journal de la Pomme ou pas) pensent que c'est la solution, ça les regarde… mais ce n'est certainement pas une vérité!
»