keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Hommage

Barbara, es-tu là?

L a chanteuse, décédée en novembre 1997, est au cœur d’une intense actualité discographique et éditoriale. Mathieu Amalric apporte sa contribution avec un hommage très personnel et un peu zinzin à la longue dame brune. Son film ressemble à une séance de spiritisme. Il a reçu le prix Jean Vigo.

J’ai vu deux fois «Barbara» de Mathieu Amalric. D’abord, je ne l’ai pas aimé, agacée par ce qui m’est apparu comme un contresens: pourquoi faire compliqué, voire rococo, quand l’interprète de «Ce matin-là» n’a jamais aspiré qu’à la simplicité? Barbara, c’est un peu la Flaubert de la chanson française: pas de fioritures, que l’essentiel. C’est aussi l’évidence d’une voix en accord avec le texte, une aspiration constante à mettre les mots de la quotidienneté sur les sentiments les plus complexes: la mélancolie, le mal de vivre, la séparation, le deuil, la passion pyromane, l’inceste, mais...