keyboard_arrow_left Retour
LU AILLEURS / Pologne

Quand les femmes se fâchent vraiment

L a colère féminine, en Pologne, est spectaculaire. Vendredi, elles manifestaient – avec des hommes aussi! – contre un projet d’amendement de la loi sur l’avortement. Celle-ci est déjà extrêmement restrictive. Or un groupe d’hyper-conservateurs hors du Parlement a été entendu par une commission des lois et réclamé de nouvelles mesures. C’en était trop: à Varsovie plus de 50'000 personnes ont envahi la rue pour clamer leur opposition.

Le projet en question, mené par une femme Kaja Godek, mère d’un enfant handicapé, veut exclure la possibilité d’interrompre la grossesse quand on a diagnostiqué une malformation du fœtus. Elle a mis sur pied tout un mouvement, appuyée par l’épiscopat. Depuis lundi, des rassemblements de femmes ont manifesté tous les soirs devant l’évêché jusqu’à la grande démonstration de vendredi. Le parti au pouvoir (PIS) paraît ne pas souhaiter aller aussi loin dans le durcissement, mais il est sous la pression de ces ultra-conservateurs. Il craint d’être débordé sur sa droite. Comme, en Hongrie, le Fidesz de Orban est talonné par Jobbik.


L'émission télévisée originale en polonais sur tvn warszawa: «"Szeregowy poseł myślał, że będziemy tak kicać. Dorośnijcie"»


A lire aussi sur la Pologne

Les vents mauvais de l'est

Le rêve polonais de la grandeur passée


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR