keyboard_arrow_left Retour
AILLEURS / Europe de l'est

Le rêve polonais de la grandeur passée

U ne anecdote qui en dit long sur les cicatrices encore irritées de l’histoire. Pour les 100 ans de l’indépendance, le gouvernement polonais prépare un nouveau passeport. Il soumet le choix de l’illustration à un sondage par internet. Deux propositions font grand bruit: des monuments qui se trouvent aujourd’hui en Ukraine et en Lituanie. Tensions révélatrices des sensibilités est-européennes.

On peut en sourire mais la polémique vaut le détour. L’une des images choisies est la Porte de l’Aurore à Vilnius. La dernière qui reste de ses remparts, devenue un lieu de pèlerinage catholique. C’est un rappel du passé: du milieu du XVIe au XVIIIe siècle, la Pologne et la Lituanie ne faisaient qu’un, sous l’appellation de la République des Deux Nations. Elle fut dissoute par l’Autriche, la Prusse et la Russie qui occupèrent ces territoires. Mais la sensibilité nationaliste des deux Etats est restée vive. Le gouvernement s’est fâché et a enguirlandé l’ambassadeur...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR