keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / L’INTERVIEW IMAGINAIRE

Salvador Dali:
«Les génies ne doivent pas
se reproduire»

L a lourde dalle de la crypte, plus d’une tonne, a finalement pu être soulevée, jeudi 20 juillet à 22h dans le théâtre-musée de Figueras. Beau, momifié, Salvador Dali a surgi de terre 28 ans après y avoir été plongé. Une exhumation demandée par Pilar Abel, 61 ans, sa fille supposée. Le peintre à la moustache toujours vigousse a bien voulu se prêter au jeu des questions sur sa possible relation, durant l'été 1955, avec une certaine Antonia Martinez, âgée aujourd’hui de 87 ans.

Retrouver la Terre, après 28 ans sous terre, c’est comment?

Ma vie entière a été déterminée par deux idées antagoniques: le sommet et le fond.

Cette exhumation heurte-t-elle le catholique que vous avez tenté d’être?

Je suis pratiquant, mais pas croyant.

Parlez-nous d’Antonia et de cette année 1955 à Port Lligat près de Cadaqués.

Comme les homards, les jeunes filles ont l'extérieur exquis. Comme les homards, elles rougissent quand on veut les rendre comestibles. Quant au paradis intra-utérin, il est couleur du feu de l'enfer: rouge, orange, jaune et bleuté. Il est mou, immobile, chaud, symétrique, double et gluant.

Est-ce un aveu?

Aucun désir n'est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement.

Les grands artistes sont tous des impuissants

Vous reconnaissez donc avoir connu bibliquement cette jeune femme de 25 ans.

L'amour, ça commence par la tête, et ça finit par trois petites gouttes dans le tuyau du pipi.

Il faudrait savoir….

Je suis en état d'érection intellectuelle permanente, et tout vient au-devant de mes désirs. Reste que les grands artistes sont tous des impuissants.

Vous n’avez donc pas couché avec cette femme?

Il y a toujours un moment dans leur vie où les gens s'aperçoivent qu'ils m'adorent. Le snobisme consiste à pouvoir se placer toujours dans les endroits où les autres n'ont pas accès.

En ce cas, Pilar Abel pourrait bien être votre fille...

Les génies ne doivent pas se reproduire. Peut-on imaginer voir le fils de Michel-Ange chauffeur de taxi porte Maillot? Je n'aime ni les bêtes ni les enfants: ça bouge.

Si toutefois c’était le cas, vous le regrettez?

Les erreurs ont presque toujours un caractère sacré. Il ne faut jamais essayer de les corriger.

L'unique chose dont le monde n'aura jamais assez est l'exagération

Le fait que votre fille supposée puisse obtenir un quart de votre héritage, soit 32 millions de francs suisses, a l'air de vous amuser.

Dès mon enfance, j'ai décidé de traverser la vie en étant légèrement multimillionnaire.

Les autres femmes?

Dans le monde, d'une façon intermittente mais monotone, j’ai rencontré des femmes très élégantes, donc moyennement jolies, aux os du coccyx quasi monstrueusement développés. En général, ces femmes brûlent d'envie de me connaître en personne. Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une overdose d'autosatisfaction. L'unique chose dont le monde n'aura jamais assez est l'exagération.

Décidément…

Les deux choses les plus heureuses qui puissent arriver à un peintre contemporain sont: primo, être espagnol, et secundo, s'appeler Dali. Elles me sont arrivées toutes les deux.

En fait, vous êtes fou.

La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou.

J'ai regardé le ciel étoilé

Avouez-le, cette exhumation vous divertit!

Si ces messieurs n’ont rien de mieux à faire, ils ont raison, il faut égayer l’ennui d'un bureau.

Qu’est-ce qui vous a frappé, à 22h, quand vous avez ouvert les yeux sous la grande coupole de verre?

Pour la première fois depuis [longtemps], j’ai regardé le ciel étoilé. Je l’ai trouvé petit.

Et votre moustache, comment diable avez-vous fait pour qu’elle reste intacte, dans sa position à dix heures dix?

Le moins que l'on puisse demander à une sculpture, c'est qu'elle ne bouge pas. Tout influe sur moi, rien ne me change. Le surréalisme, c'est moi.


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous pour quelques francs à Bon pour la tête, média indocile et indépendant. 



Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR