Média indocile – nouvelle formule

A vif

A vif / Pourquoi la gestion du Covid m’exaspère


PARTAGER

Dans son éditorial de la semaine dernière, («Le Matin Dimanche») Ariane Dayer s’interrogeait sur le «mystère suisse» et les raisons qui faisaient que tant de Suisses hésitaient à se faire vacciner. Excellente question… à laquelle elle se gardait bien de répondre, se contentant de dire qu’il fallait «tenter de comprendre». Car c’est bien là où le bât blesse.



Depuis le début de la crise, personne n’a essayé de comprendre pourquoi une bonne partie de la population restait sceptique à l’égard des solutions proposées. Jamais la technocratie médicale, les responsables politiques et les médias n’ont fait cet effort, refusant toute remise en question aussi minime soit-elle, et écrasant de leur mépris celles et ceux qui avaient l’outrecuidance de poser des questions et d’exiger des réponses autres que les traditionnels arguments d’autorité, du genre «Taisez-vous, nous savons mieux que vous». 

Mais je sais gré à ma consœur Ariane d’avoir entrouvert la porte au moment où, cédant à la pression parce que je m’occupe d’une personne très âgée, j’ai décidé de me faire vacciner. Je vais donc tenter d’expliquer pourquoi j’ai été – et reste toujours – hostile non pas aux vaccins mais à l’obligation vaccinale et à la manière dont cette crise a été gérée. 

Me prend-on pour un imbécile?

Tout d’abord, je m’empresse de préciser que mes réticences ne relèvent pas d’une aversion aux risques technologiques et ne s’adressent pas à la médecine ni à la science en tant que telles, puisque sans elles je serais déjà mort deux ou trois fois et que je me suis fait volontairement opérer des yeux à Cuba en payant cent dollars à l’hôpital pour qu’il puisse alimenter la génératrice électrique en cas de panne de courant au milieu des opérations prévues ce jour-là. 

En résumé, les ressorts de mon exaspération tiennent à deux raisons principales: le sentiment qu’on me prend pour un imbécile et le refus d’admettre que les mesures prises portent gravement atteinte à la liberté et à la démocratie, la première blessant ma dignité personnelle et la seconde ma dignité de citoyen.

Dès le départ, j’ai été choqué par l’inertie, puis l’incompétence et enfin par la disproportion des mesures envisagées. Je me souviens encore de la ministre Agnès Buzyn et de Daniel Koch expliquant à la TV en janvier 2020 que le virus n’atteindrait pas nos pays et que nous n’avions rien à craindre. Deux mois se sont passés à ne rien faire, aux termes desquels on a découvert que nous n’avions ni le matériel ni l’infrastructure suffisants, qu’on nous racontait des bobards (sur le port du masque et les tests, déconseillés avant d’être rendus obligatoires) et qu’on cherchait à se défausser sur la Chine et l’OMS pour mieux dissimiler notre impéritie.

Ces fautes originelles auraient pu être pardonnées si l’on avait pris la peine de s’excuser, ce qui n’a jamais été fait. Pire, on a persévéré dans les outrances, en imposant des confinements généralisés et aveugles (alors que les plans pandémie ne le prévoyaient pas), en interdisant aux médecins de ville de soigner leurs patients (un comble!), en transformant les EMS en goulags interdits aux proches (un régime pire que la prison), et en prohibant tout essai de traitements empiriques, fussent-ils aussi inoffensifs et éprouvés que la chloroquine (recommandée par le directeur de Novartis au début de la crise) et l’ivermectine (couronnée par un prix Nobel). 

Encore aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi on s’acharne contre ces traitements, malgré le scandale du Lancet, obligé de se rétracter, du remdesivir (recommandé malgré sa nocivité et son inefficacité), la faillite de l’étude européenne Discovery (censée analyser leurs effets), et pourquoi on persiste à exiger pour eux des études randomisées longues et très coûteuses alors que les vaccins ont été autorisés avant que la phase finale ait été complètement achevée. A ce propos, je suis d’ailleurs très étonné que dans le cas du projet de vaccin contre le SIDA, dont on vient de présenter la découverte, on prévoie deux ans d’études détaillées avant une éventuelle exploitation alors qu’il n’a fallu que quelques mois pour autoriser les vaccins anti-covid.

Le doute inévitable

Cette manière d’agir a énormément contribué à semer le doute sur l’intégrité de la recherche médicale et de la technocratie hospitalière, qui semblent protéger le cartel pharmaceutique en exigeant des études randomisées que seuls les grands labos peuvent s’offrir. Ce sentiment est aggravé par le fait que les universités et les hôpitaux refusent de communiquer au grand public les liens d’intérêt des chercheurs et les montants qu’ils perçoivent des fondations privées et des grands labos pour leurs recherches, et qu’à aucun moment de la crise ils n’ont pris la peine d’expliquer au public comment il pouvait améliorer son immunité naturelle par l’hygiène de vie, la nourriture, l’apport de vitamines, etc.

L’opacité des contrats d’achat des vaccins, des procédures d’autorisation, de leur composition chimique et les bénéfices monstrueux engrangés par les fabricants sur le dos des contribuables ne militent pas non plus en leur faveur. Enfin, le doute est d’autant plus permis qu’on refuse obstinément de reconnaitre les vaccins chinois, russes ou cubains sous des prétextes qui semblent relever davantage de la politique et du protectionnisme que de la médecine.

Côté politique, la gestion a été encore pire. On a eu l’impression que les politiques n’ont cessé de rivaliser dans l’outrance carcérale pour savoir qui serait le premier à proposer la mesure la plus extrême afin de passer à la TV et faire oublier les incuries initiales. Puis on s’est livré au chantage anxiogène, avec le soutien de médias: taux d’occupation des lits, nombre de morts quotidiens, taux de reproduction du virus ont fait la une des journaux pendant des mois … avant d’être totalement oubliés! Aujourd’hui, alors qu’on impose le passe covid, plus aucun chiffre ne circule, si l’on excepte une hypothétique suroccupation des lits (dont on constate qu’elle est d’abord due à une suppression du nombre de lits disponibles!) On ne sait même plus en fonction de quels critères l’obligation vaccinale est imposée et pourrait être levée alors même que les effets de la vaccination s’estompent, comme c’est le cas en Israël, l’un des pays le plus vaccinés au monde mais dont les taux d’infection et de mortalité ne baissent pas (voir Le Figaro du 5 septembre).

On pourrait aussi citer le refus obstiné des élus à rendre des comptes, à dresser un bilan de la gestion de la crise, à s’acharner sur les malheureux cafetiers-restaurateurs et les théâtres qui ont pourtant transformé leurs salles en sas de désinfection, à reconnaitre les atteintes aux libertés, à imposer un chantage détourné sur les non-vaccinés alors que la loi interdit l’obligation vaccinale, à diviser les familles et la société en clans qui se haïssent (nombre de vaccinés, loin d’être apaisés et rassurés, redoublent de hargne contre les non-vaccinés), à sacrifier des générations d’élèves et d’étudiants en les privant de leur droit à accéder aux cours sans entrave.

Et le rôle des médias

Terminons enfin par les médias, dont le rôle a été décevant tout au long de la crise, tant ils ont manqué d’esprit critique face aux technocrates de la santé, ridiculisant les sceptiques, multipliant les leçons de morale péremptoires et les effets d’annonce sans lendemain, refusant de donner la parole aux voix critiques même quand elles provenaient de la science la plus établie, niant les effets délétères des mesures sur les libertés publiques et la santé mentale, et tournant en bourrique les modèles alternatifs comme celui de la Suède, dont on voit maintenant qu’elle a géré la crise avec succès, sans infantiliser ses citoyens ni mettre en péril ses libertés. 

Bref, on a toujours de solides raisons de douter. Dans un mois, si tout va bien, je serai vacciné et me retrouverai en liberté surveillée, à exhiber mon passe covid à chaque sortie. Mais je mettrai longtemps à pardonner les avanies subies. J’aurai toujours le réconfort de constater que, malgré toutes les catastrophes annoncées, la mortelle pandémie du Covid aura permis à la Suisse de gagner 61'000 nouveaux habitants et à la population mondiale de continuer à croitre de 70 millions d’âmes par an…

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

36 Commentaires

@Bubblemaker22 17.09.2021 | 07h23

«Excellent article, merci.
Ne manque peut-être que la pression mise sur les sceptiques du monde médical, telle que la mis à ban des médecins qui déconseillent la vaccination à leurs patients. Un comble lorsque l’on sait que ceux ci sont autorisé à prescrire un médicament non-approuvé si la pathologie d’un patient l’exige… preuve en est aussi la circulaire diffusée il y a quelques mois au personnel soignant du CHUV leur interdisant d’expliquer pourquoi ils avaient décidé de ne pas se faire soigner. Triste période »


@Paulo51 17.09.2021 | 08h46

«Je n'aurais pas pu exprimé aussi bien ce que je ressens. Mais je ne suis pas journaliste :)
Bravo pour l'esprit critique de votre journal.
Jean-Paul Respinguet»


@niccoderungs 17.09.2021 | 08h49

«Clair, incisif. Merci. Il ne reste qu’un goût amer de questions sans réponses et ce sentiment d’être roulé dans la farine. Mais aussi la confiance que notre liberté, personne ne peut nous la voler.»


@joly.tramelan 17.09.2021 | 09h21

«Excellent article. Félicitations à son auteur.»


@Giragirotondo 17.09.2021 | 09h47

«Un grand merci pour cet analyse, l'une des plus pertinente que j'ai eu l'occasion de lire. Dommage qu'elle ne soit pas en libre accès afin de pouvoir inviter certains à alimenter leurs réflexion quelque peu endormie.»


@Christode 17.09.2021 | 10h05

«Merci Monsieur. Je souffre de la même exaspération que vous !»


@CJS 17.09.2021 | 10h12

«Franchement et sans vouloir être désagréable, à quoi sert votre article ? Qu'avez-vous tenté de dire ? Qu'on se moque de nous ? C'est tellement évident que cela ne peut être la seule raison d'écrire tout ça. Alors quoi ? que vous allez vous faire vacciner alors que tout ce que vous dites par ailleurs devrait vous en dissuader absolument. Totalement incompréhensible sinon incohérent, je ne vois pas quelle pourrait être la valeur ajoutée de votre écrit à part enfoncer des portes ouvertes en jouant les moralisateurs ... Désolé, j'ai beau relire, c'est du vide !»


@Maryvon 17.09.2021 | 10h19

«

Tout comme vous, j'aurai eu l'impression désagréable qu'on me prend pour une imbécile. Le fond de commerce de nos Autorités et des médias aura été la peur, la peur et la peur. Les médias traditionnels m'ont terriblement déçue et je crains que lorsque cette crise sera terminée, ils s'empresseront de nous diffuser des sujets anxiogènes - ce n'est pas ça qui manque - afin que l'on oublie leur incompétence. Certains d'entre nous, j'ose l'espérer n'oublieront pas.

»


@camomille 17.09.2021 | 10h34

«Ah! M. Mettan, comme cela fait du bien de vous lire…Et comme j’aimerais voir votre article, vos doutes et suspicions - qui sont totalement les miennes - publiées par d’autres journaux « mainstream »! Je parie ma chemise que Le Temps - devenu la voix de son maître, qu’elle déception! - n’aurait le courage et l’audace de publier votre opinion…
Pour ma part, et pour l’heure, je résiste encore aux diktats antidémocratiques de nos autorités politico-sanitaires, et largement pour les motifs que vous invoquez…(mais aussi pour des raisons d’ordre scientifiques). Aujourd’hui tout allant très vite, les opinions manipulées n’échapperont pas à la versatilité, ça me laisse une chance de ruser et d’user de créativité et de souplesse, pour me glisser dans les interstices….
Tout ce qui est fait en masse me fait peur, car justement, c’est incontrôlable. Pour tout le monde.

Bonne journée
Camille Foetisch»


@Persil 17.09.2021 | 14h46

«MERCI pour ces lignes qui correspondent à mes pensées! Persil»


@sophmaurice 17.09.2021 | 15h21

«Vous avez si bien écrit ce que je pense et dis depuis des semaines, merci!»


@Eggi 17.09.2021 | 18h06

«Cet article sent bon le complotisme. Les commentaires le démontrent à satisfaction...»


@JLK 17.09.2021 | 21h48

«Vaccinez-vous contre la docilité en vous abonnant à Bon Pour La Tête ! Conseil d'un vacciné cardiopathe et accompagnant de cancéreuse qui s'attend à ce que, demain, l'Hôpital lui réclame un certificat de bonne moeurs pour s'y faire soigner...»


@Michel Rossinelli 17.09.2021 | 22h00

«Rien dans ce que vous écrivez ne justifie le refus de se faire vacciner et vous le démontrez en vous étant effectivement fait vacciner !»


@willoft 18.09.2021 | 00h58

«Eh ben oui, cette pandémie laisse les plus courageux à genoux, sans savoir, mais espérant que tout ceci va s'arrêter!

Les soldats de 1914 ou de 1940 avaient sans doute aussi de grands espoirs douchés?»


@Marianne W. 18.09.2021 | 04h13

«Vous devriez être content : grâce aux discours de gens comme vous, la Suisse n’a vacciné que près de trois 53 % de sa population, alors que l’UE a une moyenne de 75 % de sa population vaccinée, ce qui lui permet de relâcher quelque peu ses mesures. Nous allons vers l’hiver, avec davantage de contaminations puisque nous serons plus à l’intérieur, et comme les malades du covid occupent déjà près de 30 % des lits de soins intensifs, et que les autres malades graves doivent absolument être soignés, on peut se réjouir pour cette fin d’année ! Votre discours est à peine croyable.»


@Sylviane 18.09.2021 | 09h47

«Bravo quel courage ! Vous avez si bien résumé ce que bien des gens ressentent ! Cette absence de débat , ces injonctions sanitaires et à présent cette stigmatisation des non vaccinés me conforte dans l’idée que nous vivons dans une dictature !
Avec cet article j’ai un peu repris confiance et vous en remercie
Sylviane »


@antoine.marti 18.09.2021 | 13h24

«Bonjour, je dois accorder que @CJS n’a pas si tort dans le sens où il n’y a rien nouveau sous le soleil. Nous pouvons aussi apporter une autre lecture à tout ça. Au lieu de se morfondre avec la politique, les médias et les autres corrompus, pourquoi pas nous dire que l’humanité vit une épreuve? Et que tout cela nous permettra peut-être de déboucher sur un monde nouveau? Pas un monde à la 1984 et de la Novlangue, mais une société plus humaine, juste, tournée vers l’autre, avec de l’empathie, de l’amour pour son prochain, du partage, de l’acceptation, de la responsabilité individuelle? Le plus important à tirer de cette pandémie c’est de garder la tête haute et continuer d’aller de l’avant, ensemble, tout simplement. Qu’en pensez vous?
(Tout cela peut sembler naïf, cependant n’oubliez pas, nous sommes si nombrilistes qu’on omet les milliards d’étoiles qui nous entourent)
Texte d’un étudiant révolutionnaire»


@MS68 18.09.2021 | 18h07

«Cette histoire de surcharge hospitalière, c'est de la foutaise... et le SEUL argument utilisé par les politiciens pour pousser à la vaccination. Il y a un HIC quelque part, non?»


@Chriscriss 18.09.2021 | 18h29

«Merci Guy Mettan d'avoir mis des mots sur le ressenti de beaucoup d'entre nous! Ne craignant pas le vaccin, j'ai subi la première injection de guerre lasse, pour rassurer mon veuf de père qui craignait autant que je meure du covid que je l'infecte, Maintenant que nous voilà tous deux protégés de la forme grave de la maladie, je n'arrive tout simplement pas à me résoudre à tendre ma douce épaule à la deuxième: je ne me sens de moins en moins en accord avec ma conscience, plus capable d'obéir à des injonctions dépourvues de sens qui pourraient mener à toujours plus de contrôle étatique... En fait, l'introduction du pass, la haine, le mépris et le manque d'écoute des vax envers les non-vax agit sur moi complètement à contrario de l'effet souhaité!
Je pense par ailleurs qu'une autre raison explique le peu d'allant des Suisses pour la vaccination: nous sommes nombreux à faire confiance à notre immunité naturelle et à l'intelligence d'un corps traité avec respect qui tend invariablement à l'équilibre, et quand une aide extérieure est malgré tout nécessaire, nous nous tournons plus volontiers vers les médecines alternatives que vers l'allopathie et ses effets secondaires redoutables, préférant consulter ostéo ou homéopathe, acupuncteur, réflexologue, rebouteux et autres thérapeutes holistiques.
Christine Ley»


@Mad67 18.09.2021 | 19h00

«Je viens de m'abonner à bplt, histoire d'avoir un autre son de cloche que le discours médiatique lėnifiant et uniforme ambiant. Je ne suis pas déçue ! »


@Ptitos 18.09.2021 | 20h32

«Excellent article.»


@simone 19.09.2021 | 19h03

«Article splendide! Excellent pour le moral et la raison! Merci.
Suzette Sandoz»


@Baïka 19.09.2021 | 22h28

«Bravo ! Tout est dit.»


@Crico 20.09.2021 | 13h19

«Quelle merveille: une brève synthèse qui traduit à parfaitement les interrogations et déceptions des 20 derniers mois, surtout par rapport à une grande partie de la presse qui s'est littéralement transformée en courroie de transmission de l'OFSP, relayant la propagande gouvernementale sans la moindre capacité d'y porter un regard critique! Heureusement qu'il y a Bon Pour la Tête et quelques autres journalistes indépendants pour faire le job, celui que n'importe quel journaliste honnête serait sensé faire. Christian Sutter»


@Nini la fourmi 20.09.2021 | 21h27

«Tellement d'accord avec vous....
Et si ce n'était que ça !!! En participant à la manifestation anti-covid à Berne le dernier jeudi, je n'ai constaté aucune violence, si ce n'est que 4/5 personnes ont secoué les barrières mises en place. Réponse à cette mini agitation : canons à eau, gaz lacrymogènes. Et comme par hasard on interdit tte nouvelle manif en soulignant le caractère "prise de Capitole" de celle-ci. Autant de mauvaise foi et de manipulation de l'opinion publique c'est franchement grave. Heureusement que, comme l'a si bien dit Einstein "l'état est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves".
»


@NJ 23.09.2021 | 10h34

«M. Mettan vous avez la mémoire courte. Souvenez-vous de ce qui se passait en Lombardie il y a un peu moins de 2 ans. Et c'est sans compter avec des régions du monde qui ne bénéficient pas du même niveau de soins que nous.
Certes la gestion politique et sanitaire de cette pandémie est discutable, mais comprenez que tous les "décideurs" ont fait face à des circonstances totalement nouvelles et ont improvisé du mieux qu'ils en étaient capables. Auriez fait mieux! C'est très facile après coup de jeter la pierre et peu productif.
»


@Mycos 23.09.2021 | 14h22

«Je veux bien admettre des erreurs de communication des nos dirigeants. Mais devant l'urgence et les dégâts causés par ce Covid (voir l'Italie du Nord au début de la pandémie) quelle personne n'aurait pas commis une ou l'autre faute !
Personnellement que je trouve les antivaccins sont des enfants gâtés de notre société qui remettent tout et n'importe quoi en cause du moment que l'on n'a pas sondé leur égo avant de prendre de décision.
Ce luxe du refus du vaccin des milliards d'humains ne peuvent se le permettre et seraient heureux d'être protégé non seulement contre la Covid19 mais aussi d'autre maladies contagieuses.
Cette position antivaccin est un affront fait à ces milliards d'êtres humains. »


@moncoach 23.09.2021 | 14h51

«Excellent article, que j'ai déjà partagé abondamment il y a trois jours.
Aujourd'hui je l'ai relu et j'aimerais juste rajouter que ce qui personnellement me contrarie le plus, ce que j'appelle le vrai scandale, c'est que les médecins aient été dissuadés de faire leur travail (qui est de soigner) par des affirmations fallacieuses comme quoi il n'y avait pas de traitement. On nous rebat les oreilles du risque de sur-occupation des lits d'hôpitaux en soins intensifs, mais est-ce que des covids soignés correctement dès le début des symptômes n'auraient pas permis d'éviter nombre d'hospitalisations?»


@Pipo 23.09.2021 | 19h15

«Merci à Guy Mettan pour cet article critique qui fait une excellente synthèse de la situation délirante que nous vivons depuis une année et demi et qui n’ est d’évidence pas prête de se terminer . Les responsables sont incapables de se remettre en question et de modifier leur stratégie, fonçant tête baissée dans le tout vaccinal ( la vaccination étant bien sûr utile chez les personnes à risques) malgré les évidences des limites de cette stratégie.
Dr P. Flouck, médecin retraité »


@Elizabeth 25.09.2021 | 21h37

«Cet article qui compile une bonne part des thèses complotistes ou anti-vax en général me déçoit de vous, Monsieur Mettan. Et le nombre de commentateurs qui vous applaudit me consterne un peu. Finalement, vous avez eu le bon sens de vous faire vacciner, alors pourquoi nous faire ce petit caca nerveux ici et maintenant ? Montrer que même quand vous vous "soumettez", vous restez un rebelle ? Pardonnez-moi, mais je trouve cette attitude un rien puérile...»


@Bogner Shiva 212 04.10.2021 | 11h56

«Magnifique article merci. On constate surtout de manière éclatante et inquiétante l'impéritie crasse de nos "autorités" censées gérer cette crise...Et des plus inquiétant de les voir en pleine contradiction semaine après semaine...distillant des propos qui devraient les éjecter du pouvoir, oui je pense à Parmelin qui n'aurait jamais dû quitter sa cave...Berset...de moins en moins crédible, pathétique...
Je n'ose pas imaginer une vraie pandémie, une qui ne se contente pas d'éliminer les plus faibles, mot désignant des personnes qui survivaient à grands coups (coûts) de médicaments et de traîtements pour le plus grand plaisir des actionnaires de la Pharma. Je ne mentionnerai les Parlementeurs impliqués jusqu'au cou que du bout des lèvres ! L'opportunisme financier habituel a pris des dimensions mondiales, avec l'aval plus ou moins conscient de nos autorités téléguidées par des "spécialistes" dans la pensée unique, affublés d'une vision à géométrie variable au gré des diktats de la grande Pharma !!!
Consternant, ceci explique que près d'un Suisse sur deux NE FAIT PLUS CONFIANCE à ces girouettes. A ces pitoyables pantins englués dans leurs propos contradictoires et carrément mensongers pour la plupart. Et pour certains -nes directement assis-ses sur des sièges éjectables...
DES COMPTES VONT ETRE DEMANDES !!! Enfin ...j'espère...au vu de la mémoire collective à peine supérieure à celle d'un poisson rouge !
Parlons des médias directements pilotés par ces instances financières, distillant la peur dans l'esprit de personnes habitués à consommer des séries impliquant des zombies, des personnes complétement chamboulées par la découverte d'une nouvelle lessive ou de la voiture propre à rétablir une virilité éclatante...bref habituées voire programmées pour croire tout et n'importe quoi du moment que des canaux "officiels" soient utilisés. Il est intéressant de savoir que pour court-circuiter les facultés de raisonnement de l'humain lambda, il faut instiller une émotion qu'elle qu'elle soit...la peur est une des plus puissante, et l'installer de manière durable, contactant directement nos centres cérébraux impliqués dans la gestion des émotions...or on sait que pour notre système nerveux convenablement stimulé il nous est carrément impossible d'utiliser la partie responsable du cognitif ...donc pas de raisonnement rationnel...on constate cela de manière claire lors des lavages de cerveaux massifs pour envoyer des millions d'êtres humains se faire tuer au nom d'une idéologie, d'un système, d'une religion...
Heureusement il y a des individus imperméables à ces pratiques de bas étage, impossibles à manipuler...ce qui suscite bien sûr l'ire des "bien pensants" confortés dans leurs certitudes programmées mais qui quelque part se rendent compte qu' ils se sont fait avoir....3 ème dose ? Une petite 4 ème ? Votre pass est à jour ? »


@Marco1978 26.10.2021 | 11h23

«Félicitations, une aubaine pour le journalisme de qualité qui ose penser et écrire librement!

Un heureux nouvel abonné!»


@Sisco 28.10.2021 | 09h32

«Vous m'ôtez les mots de la bouche. Merci pour votre article. »


@Stub 03.11.2021 | 18h32

«Comment ne pas constater que le virus a commencé à se propager à proximité d'un laboratoire menant précisément un projet de recherche sur le potentiel de contamination d’un coronavirus de chauve-souris? Comment ne pas s'interroger sur le fait qu'aucun gouvernement n'ait officiellement demandé de comptes à la Chine? Comment accepter que la communauté internationale se soit contentée d'un rapport de complaisance de la part de l'OMS? Comment expliquer la publication immédiate d'une "version officielle" dans tous les médias du monde, si ce n'est par une stratégie de communication? Comment expliquer la peur répandue, le recours immédiat à des applications de traçage, la certitude d'un vaccin comme unique solution, l'interdiction de prescription à l'égard des médecins, si ce n'est par une stratégie de marketing? Comment expliquer le recours immédiat aux smartphones comme instruments de contrôle de la propagation, si ce n'est par une stratégie de marketing? Qui a touché combien dans cette affaire? Qui s'est simplement laissé manipuler? Qui a renoncé à défendre les droits fondamentaux de la population face aux intérêts financiers? Les réponses à ces questions nous mettraient assurément sur la piste de la vérité.»


@Loicguelat 23.11.2021 | 12h47

«Soulageant, réconfortant votre article! Il n'est bientôt plus permis de penser autrement dans notre dictature de la pensée majoritaire»


À lire aussi