Média indocile – nouvelle formule

# 3 septembre 2021

semaine n°35

Science

Histoires d'eau

Michael Wyler

Emeutes de la soif en Iran, gardes armés pour protéger des puits en Californie, bisbilles entre Israël et ses voisins, villages privés d’eau en Espagne, des lacs qui disparaissent, des rivières à sec, alerte sécheresse au Chili, en Afrique australe et dans certaines parties de l’Inde notamment. Le constat est affolant et les conséquences inquiétantes, même pour la Suisse!

«La sécheresse est sur le point de devenir la prochaine pandémie et il n’y a pas de vaccins pour la guérir.» Mami Mizutori, diplomate japonaise et directrice du Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes ne mâche pas ses mots. «Près d'un quart de la population mondiale est en situation de pénurie hydrique grave, proche du "jour zéro" lors duquel plus aucune eau ne sortira du robinet». Au cours de cet été – plutôt pourri en Suisse – plusieurs pays européens ont enregistré des températures avoisinant les 50 degrés. Un record, certes, mais cela fait maintenant de nombreuses années qu’à de rares exceptions près, le monde scientifique pousse des cris d’alarme: l’activité humaine réchauffe notre planète et provoque d’importants dérèglements climatiques. Sur Terre, près de la moitié des habitants ne disposent pas d’un accès suffisant à de l’eau potable et, selon l’OMS, un quart de la population n’a principalement accès qu’à de l’eau contaminée, notamment par des matières fécales, ce qui provoque quelque 500'000 décès chaque année, dus au choléra et à la fièvre typhoïde.  C’est que 97% de l’eau qui recouvre la terre est salée. Pire: les 3% d’eau douce se retrouvent essentiellement sous forme de glace et, nous le savons bien, l’eau disponible n’est de loin pas répartie de manière égale. Or, les besoins en eau ne cessent de grandir. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« L'armée suisse sera neutre »

Un dessin Tony Marchand