Média indocile – nouvelle formule

Culture

Culture / Un road-trip dans le Donbass

Loris S. Musumeci

23 septembre 2022

PARTAGER

«Anthracite», Cédric Gras, Editions Stock, 335 pages.



«A l’époque, j’usais des cordes de mon violon, assis sur le capot de la Lada, pendant que les caïds forçaient la sono de leurs bagnoles trafiquées, toutes portières ouvertes et phares allumés. Nous racolions à la musique classique et héritions de quelques bonnes âmes aux cheveux longs. On renversait de la bière du cru dans des bouteilles étrangères pour faire illusion auprès des demoiselles. Aujourd’hui nous étions plus mûrs, la voiture était plus large, nos amours plus âpres, mais c’était du pareil au même. Et dehors, la meute d’éventreurs avait ressurgi avec le chaos.»

C’est comme si ce roman sorti en 2016 était beaucoup plus d’actualité aujourd’hui qu’à sa sortie. C’est en fait vraiment le cas. C’est donc la parfaite occasion pour s’aventurer avec Cédric Gras dans son roman, Anthracite. Lire ce livre, c’est déjà se souvenir que la guerre d’Ukraine, au cœur de notre actualité, a commencé en 2013. Cédric Gras, cet aventurier aussi écrivain que reporter, était justement en Ukraine lors de la révolte de l’Euromaïdan. Il avait même dû fermer l’Alliance française de Donesk, qu’il avait lui-même fondée quatre ans auparavant. Il a vu les tensions, les pro-européens contre les pro-russes, il a vu le président ukrainien Viktor Ianoukovytch être destitué, il a vu l’annexion de la Crimée par les troupes russes. Il a sans doute vu monter les tensions jusqu’à ce qu’une vraie guerre éclate officiellement en février 2022, mais nous ne le lui avons encore pas demandé. Dans ce contexte, il publie Anthracite en 2016 qui s’ouvre sur une scène tragi-comique: à deux jours du référendum pour l’indépendance du Donbass et son rattachement à la Russie, Vladen, chef d’orchestre, fait jouer l’hymne ukrainien pour des séparatistes pro-russes. Autant dire que le concert a mal commencé et que ça tourne mal très vite. Vladen fuit, et il retrouve son ami d’enfance Emile, avec qui il s’aventure dans un road-trip burlesque, grave et nostalgique à travers le Donbass, leurs souvenirs et leur destin.


Notre journaliste Loris S. Musumeci rencontrera Cédric Gras le 1er octobre pour un entretien public à Fribourg, plus d’informations ici.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

0 Commentaire