keyboard_arrow_left Retour
FESTIVAL / Cinémas d'Afrique

Par souci de la vérité: Kemtiyu, Cheick Anta

D epuis la publication de l'ouvrage «Nations nègres et culture», en 1954, les travaux de Cheikh Anta Diop sont escamotés par les polémiques qu'ils suscitent. Il était plus que temps de commencer à rendre justice à l'opiniâtreté intellectuelle de ce savant sénégalais. Et c'est justement chose faite avec cet enthousiasmant documentaire.

Encore aujourd’hui, il n'est pas rare que les thèses de Cheikh Anta Diop déchaînent les passions. Sur les réseaux (bien peu) sociaux, les Occidentaux racistes, qui nient au continent africain son histoire, s'affrontent aux frustrés afrocentristes qui, eux, instrumentalisent les propos de l'auteur de «Civilisation ou barbarie» pour tenter de légitimer leurs délires revanchards. L'argumentaire des uns et des autres se limitant généralement à quelques épithètes colorées d'un goût douteux et à une série d'affirmations péremptoires mais totalement invérifiables. Suite d'allégations hautement fantaisistes qui ne procèdent le plus souvent que de la pure croyance. Il n'est d'ailleurs pas rare que ces pathétiques illuminés citent la Bible ou le Coran comme textes de référence.

C'est pourquoi Kemtiyu, Cheikh Anta, ce beau portrait réalisé par Ousmane William Mbaye, tombe à pic. Vivant, riche en témoignages actuels mais surtout en documents d'époque, ce captivant patchwork a l'immense mérite de remettre en avant la parole de Cheikh Anta Diop lui-même, replaçant de fait l'homme, tout autant que le chercheur dans son temps. Il permet ainsi de recontextualiser certains des choix du savant à la lumière des luttes politiques et idéologiques de son époque. Mais aussi, de comprendre l'inanité de certaines critiques qui sont aujourd'hui adressées à ses thèses, et qui s'appuient principalement sur des connaissances qu'il ne pouvait objectivement pas posséder ou intégrer avant sa mort, survenue il y a plus de trente ans.

Le vrai scandale

Ainsi, au terme de ce film, le vrai scandale Cheikh Anta Diop apparaît: il ne réside assurément pas dans quelque affirmation de ce grand homme, dont certaines peuvent peut-être s'avérer fausses ou biaisées, là n'est pas la question, mais dans l'ostracisme dont il a été victime toute sa vie et même encore longtemps après sa disparition.

Il est par conséquent à espérer que sous l'impulsion de ce film et d'autres initiatives menées conjointement, les thèses de Cheikh Anta Diop soient enfin étudiées à travers le monde, pas seulement au Sénégal. Et que de nouveaux chercheurs, à l'aune des connaissances acquises depuis ce fatidique 7 février 1986 où il fut retrouvé mort, poursuivent son travail, par souci de la vérité...

Ne ratez donc pas, dimanche 20 août, à 14 heures, la projection de Kemtiyu, Cheikh Anta, au Casino de Montbenon.



Kemtiyu, Cheikh Anta, 94' Cinémathèque suisse, Lausanne
Salon bleu, samedi 19 août, 10h30
Salle des Fêtes, dimanche 20 août,

Le site Cinémas d'Afrique


La bande annonce



Musiques

Super Diamono: Cheikh Anta Diop



Omar Péne: Cheikh Anta Diop



Ian Dogole: Portrait Of Cheikh Anta Diop




Une interview de Cheikh Anta Diop: Le devenir des sciences humaines en Afrique



Le site consacré à Cheikh Anta Diop

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR