keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Nous autres

Les Candides Anonymes

L ouise Anne Bouchard est écrivain, scénariste, photographe. D'origine québécoise, elle vit depuis près de vingt ans sur les bords du Léman.

Moi je suis une bonne fille: j’écoute, je lis, je m’informe.

Quand une féministe de la trempe d’Anne Reiser propose des «lieux de discussion, où l’expérience des unes servira aux autres (…) Les plus fortes expliqueront aux plus candides comment fonctionnent les hommes»* moi je dis, bingo! Rosette Poletti devait être verte de jalousie de ne pas y avoir pensé. Comme j’ai du temps, j’ai cherché un local et j’ai trouvé le nom du groupe: Les Candides Anonymes. On fonctionnera comme ceux qui ont trop bu et qui n’en peuvent plus: je suis une Candide Anonyme mais j’aimerais ressembler à Anne Reiser. La présidente du groupe (moi, parce que je suis forcément dans la catégorie des fortes) éduquera les idiotes et les naïves. J’ai déjà monté un Crowdfoundig pour faire imprimer le credo et la prière de fin de réunion. Evidemment, moi présidente, ça n’a pas plu à tout le monde. Je ne transcrirai pas le mail de Christine Angot qui est arrivée ce matin. Selon elle, la présidence lui reviendrait, parce que sur l’échelle de Richter des femmes qui ont souffert, en magnitude, elle  serait  au top du top. Qu’elle devait absolument présider les Candides Anonymes, de France de Suisse, de Mongolie, du monde entier. Mais je ne me laisserai pas faire, ni par elle ni par une autre. Les Candides Anonymes, c’est mon idée.

Je pense que la grand mouvement de la libération de la parole associé à #metoo, loin de rassembler les femmes, les divise encore plus. Très longtemps classées dans le camp des putes ou des anges, des chastes ou des libertines, Maître Reiser enrichi le catalogue des divisions: les fortes et les candides. Si j’étais elle, je ferais breveter ça et je demanderait le copyright, parce que là, c’est trop fort.  

J’avais regardé le débat à Infrarouge, sur le harcèlement. Elle participait à la table ronde et était assise à gauche de Maître Bonnant, (parce qu’à droite faut pas exagérer). Mais à un moment donné, elle a posé la main sur le bras du seigneur, en signe de fraternité et de connivence. On sait que c’est une experte en droit familial, qu’elle défend les hommes lors d’un divorce. Carrière, respect, mais comment peut-elle lâcher une énormité telle que «Le statut de victime est un statut de tout puissant dans notre société.» Ah oui? Tu veux faire quoi dans la vie ma fille? Je veux être victime, parce que j’aime le pouvoir.  

Maître Bonnant est certes un grand misogyne, mais il ne s’en cache pas. Si Anne Reiser n’aime pas les femmes, elle devrait le dire clairement et on n’en reparlerait plus. Anne Reiser, votre clientèle masculine est-elle elle également divisée en catégorie candide ou fort? Je ne pense pas, vous avez toujours dit que vous défendiez les hommes, point.

Pour mes réunions, j’ai prévu des petits fours, des boissons non-alcoolisées, des pâtisseries sans gluten et des kleenex à volonté. Et des bougies, rose. Et de la musique, douce.

Nos réunions se tiendront en milieu de semaine. Vous pouvez vous inscrire en toute discrétion en mentionnant simplement votre prénom et votre âge. On suppose qu’une candide est une jeune femme parce qu’une forte est plus âgée et a sûrement pris de la bouteille!

Ah! Ah! Bienvenue aux Candides Anonymes.

(rire de fin d’après un enregistrement de Anne Reiser)


Plus d’infos sur le site candidesanonymes.ch
Le Temps
30 novembre 2017. Anne Reiser : «Je vois émerger un empire des victimes»
Infrarouge, RTSm du 18 octobre 2017. «Affaire Weinstein: la fin de l'omerta?»

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2020 - Association Bon pour la tête | une création WGR