keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Rues parisiennes

La mendiante au sourire

L a petite mendiante roumaine de l’avenue Jean-Moulin (14ème) ne tend pas la main en pleurnichant. Elle adresse aux passants un si beau sourire qu’elle illumine un instant la grisaille. En ces jours de fêtes, les habitués du quartier déposaient de menus cadeaux autour d’elle.

J’aime son pied-de-nez aux clichés sur la mendicité. Il faut dire que je passe souvent devant elle. Elle se soucie de moi… «Dis, papa, tu n’as pas l’air en forme aujourd’hui!» Mais si, mais si, et nous rions. Elle me donne des nouvelles.

«J’ai terminé mon apprentissage de fleuriste. Mais je n’ai pas de permis de travail. Il me manque un papier que je dois faire venir de Roumanie, mais je n’y arrive pas, mon père est en prison là-bas.»

Cela dit toujours avec le sourire. Comment vis-tu, petite? «Je partage une chambre avec une copine. 50 euros par mois. Et 50 euros pour manger. Tu vois, ça va. Mais je viens de temps en temps ici, les gens sont si gentils.» Voilà, c’était mon billet parisien de début d’année. Un peu à l’eau de rose? Peut-être. Mais que voulez-vous, cette fille m’a mis de bonne humeur un matin pisseux.

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR