keyboard_arrow_left Retour

«Ton idole est un salaud», le site argentin qui dénonce les célébrités

U n groupe d'Argentins a lancé le site «Tu idolo es un forro», qui recense par ordre alphabétique toutes les célébrités qui ont été impliquées dans des épisodes d'abus.

Le moment est venu de nous demander si notre propre idole est un «célèbre agresseur». Voici donc un album photos réalisé par un site argentin tuidoloesunforro.com.ar qui pourrait être traduit par «ton idole est un salaud». Par ordre alphabétique, on y rencontre des célébrités qui ont été impliquées d'une manière ou d'une autre dans des épisodes d'abus. Maintenant plus que jamais, les médias nous montrent, presque quotidiennement, qu'un Harvey Weinstein peut vivre en chacun de nous. Personne n'est épargné. Idoles populaires ou idoles de masses, poètes ou footballeurs, jeunes ou même parfois disparus. Toutes ces personnes ont une chose en commun: elles ont été à un moment ou à un autre sous le feu des projecteurs. C'est publiquement que «Ton idole est un salaud» les juge aujourd'hui.

Le site comprend un bref profil de chacun d’eux, avec une explication du pourquoi de leur mise en accusation, avec articles de presse à l’appui. La liste de célébrités coupables de violences, de comportements sexuels inappropriés ou d'abus de toutes sortes exposés sur ce site est longue et variée; elle permet aux fans de connaître les faits reprochés à leurs idoles. Quelques exemples: Charles Chaplin, Diego Armando Maradona, Woody Allen, John Lennon, David Bowie ou Pablo Neruda. Mais également la top modèle Ali Michael et l’écrivaine J. K. Rowling.

Ce n'est donc pas une lutte de genres, mais bien un combat contre le pouvoir qu'apporte le succès. De plus, les gestionnaires du site nous invitent à en signaler davantage: «Malheureusement, de nouveaux cas d'agressions sexuelles et de violations perpétrées par des célébrités apparaissent chaque jour. Si vous en connaissez, transmettez-nous l'information afin que nous l'ajoutions à notre base de données».

Cette atmosphère de chasse aux sorcières nous laisse les bras ballants. Le moment est-il venu de réévaluer le sens des idoles? Suffira-t-il bientôt d'enlever un like de la page de notre célébrité, prétendument «agresseur» pour qu’elle chute de son autel? Un site web peut-il appeler ainsi à la délation? Juger des crimes? Bien sûr que non. Nous vivons un affaiblissement de la culture en général et de la transmission des valeurs. Nous affichons une idôlatrie pour les gens de pouvoir. Il est nécessaire de repenser fondamentalement notre mode éducatif tant parental que sociétal ou scolaire. Qui sont finalement les vrais modèles de référence?

Le choix de nos célébrités, de nos idoles en dit long sur ce que nous sommes et ce que nous pensons. En fin de compte, le succès est-il un but en soi? Vraiment?


L’article en espagnol du Rock & Pop: «La pagina que recopila a todos los agresores sexuales famosos»
L’article en espagnol du Rosario Plus: «La web que archiva los abusos de los famosos»

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR