keyboard_arrow_left Retour
Ailleurs / L'enfant martyr

Le père d'Omran: «Mon fils va très bien, merci!»

L a photographie de ce petit garçon martyr des bombardements d'Alep a marqué les esprits. Dans une interview à RT, son père dénonce l'instrumentalisation de l'image de son fils par les médias occidentaux.

L’agence de presse russe, Ria Novosti reprend l’enquête de RT qui a retrouvé l’enfant et sa famille et accuse la presse occidentale d’avoir instrumentalisé le cas. Le père raconte dans une longue interview, avec son fils en pleine forme sur ses genoux, comment se sont déroulés les évènements. Il précise qu’après le bombardement de la maison, il se précipite pour sortir ses enfants des décombres.

Il extrait ainsi en premier Omran et le dépose devant la maison pour immédiatement retourner trouver les autres membres de la famille. Lorsqu’il en ressort avec le frère d’Omran, il ne retrouve pas son fils qui a déjà été emmené par les casques blancs même si d’après le père les blessures n’étaient que superficielles. Le père se dit aujourd’hui choqué par l’attitude des photographes et l’utilisation de l’image de son fils sans son consentement et «dans un but de propagande». Les casque blancs sont extrêmement décriés en Russie et sont régulièrement accusés d’être affiliés directement aux Etats-Unis et de n’exister que dans les territoires tenus par les rebelles et affiliés aux forces d’Al Nosra. Aux Oscars, un documentaire leur étant dédié a gagné un prix, mais les représentants des casques blancs n’ont pas pu prendre la statuette car ils se sont fait refouler à l’aéroport de Los Angeles.

RT ajoute que le bombardement n’était probablement pas le fait de la Russie ou du gouvernement syrien mais bien des rebelles. Cela reste évidemment une hypothèse mais ce qui est sûr, c’est que la stupeur douloureuse de ce petit garçon n’était pas feinte. Un photographe, qui est un être humain avant tout, et quelle que soit ses intentions, ne devrait-il pas d’abord venir en aide à un enfant souffrant plutôt que de s’emparer d’une image qui pourrait marquer les consciences? Les nombreuses photos d’enfants mourant de faim en Afrique ou la photographie la plus célèbre d’entre elle de cette petite fille courant nue au Vietnam après une bombe au Napalm servent-elles vraiment un intérêt supérieur ou plutôt à augmenter les ventes d’exemplaires vendus? Cela pourrait être la vraie question.  


L'interview parue dans Ria Novosti: Симоньян заявила, что RT разоблачил один из самых страшных фейков о Сирии

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR