keyboard_arrow_left Retour
LU AILLEURS / Corée du Sud

L’association qui sauvait les chiens pour mieux les tuer

U ne célèbre organisation sud-coréenne de défense des droits des animaux aurait zigouillé plus de 200 chiens pour faire de la place et continuer à s’assurer un revenu régulier, rapporte Channel News Asia.

En Corée du Sud, où il est de coutume de manger du chien, plusieurs associations de défense sont nées pour secourir les animaux des fermes d’élevage où ils attendent patiemment leur sort. L’une des plus célèbres d’entre elles – puisqu’elle a même fourni un de ses chiens au président actuel, Moon Jae-in – est accusée d’avoir tué 230 chiens pour faire de la place et continuer à recevoir les dons nécessaires aux sauvetages.

Ce sont des membres de cette association, baptisée CARE (Coexistence of Animal Rights on Earth) et dirigée par une certaine Park So-yeon, qui ont tiré la sonnette d’alarme auprès du journal local Hankyoreh. Une mutinerie a même eu lieu dans les locaux de l’organisation, afin de réclamer la démission de sa responsable, qui s’est défendue en affirmant qu’un «petit nombre» d’exterminations ont été «inévitables» depuis 2015, à cause d’une «hausse des demandes de missions de sauvetage».

Cependant, le staff affirme qu'un quart des animaux secourus à cette période-là ont été tués, alors que seulement 10% d’entre eux étaient atteints d’une maladie incurable. Apparemment les éléments à abattre ont été choisis en fonction de leur taille, afin de faire de la place.

Le fait de manger ou non du chien est fortement débattu en Corée du Sud. Selon une étude de 2017, 70% de la population seraient contre, mais seulement 40% pensent qu’il faudrait bannir cette tradition. Ils sont 65% à estimer néanmoins que les chiens devraient être élevés et abattus dans des conditions plus humaines...


Retrouvez l'article original en cliquant ICI!

Amèle Debey

Amèle Debey est journaliste RP autodidacte depuis 2009. Elle a fait ses armes à Paris, puis à Lo...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR