keyboard_arrow_left Retour
D ans son numéro de juin, Wired dévoile le nouveau quartier général d’Apple à Cupertino, dans la Silicon Valley. Démesure? Le mot est faible.

Depuis la disparition de Steve Jobs en 2011, Apple n’a plus sorti un seul produit révolutionnaire. A une exception près, qui couvre 70 hectares de terrain au nord de la municipalité californienne de Cupertino, dans la Silicon Valley. L’Apple Park est l’ultime vision de Jobs, son don aux générations futures, ainsi qu’aux actionnaires de la société privée la plus capitalisée au monde.

En forme d’anneau, le nouveau quartier général de la firme est détaillé en primeur dans le numéro de juin du mensuel américain Wired. Accompagné de photos grandioses de Dan Winters, l’article de Stephen Levy est lui-même en forme de boucle. Il commence et s’achève par l’évocation posthume de Steve Jobs. Le démiurge ombrageux a rêvé dès 2004 un nouveau bâtiment qui pourrait accueillir 12 000 collaborateurs, en leur donnant l’impression d’être en pleine nature californienne.

Même s’il épice son long article de quelques critiques, Steven Levy bave des ronds de chapeau devant cet exploit d’architecture, d’ingénierie, de design. Tout est hors norme dans ce «ring» de verre, acier et béton, à commencer par son coût estimé: 5 milliards de dollars.

Records en tout genre

Couvert par 75 000 m2 de cellules photovoltaïques, autosuffisant en énergie, l’i-anneau multiplie les records. Comme les deux portes coulissantes du café, les plus grands panneaux de verre jamais construits: 25 mètres de haut, 200 tonnes chacune. Le soin maniaque apporté au moindre détail est poussé jusqu’au carton des pizzas qui peuvent être commandées dans le même café: il a été conçu pour que la croûte de la margarita ou de la quattro stagioni ne se ramollisse pas pendant le transport.

Conçu avec l’aide du bureau de Norman Forster, l’Apple Park accueille ces jours ses premiers employés. Il doit durer un siècle. Tout est prévu. Même l’hypothèse d’un très violent tremblement de terre. Grâce aux piliers amovibles sur lesquelles la soucoupe est posée, celle-ci ne devrait bouger que de quelques centimètres. Sans coupure d’électricité ni de wifi.


L'article de Wired: Apple’s New Campus: An Exclusive Look Inside the Mothership

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR