keyboard_arrow_left Retour
THE CONVERSATION / Alicament

Une brève histoire du chocolat et de ses vertus pour la santé

L e chocolat sous toutes ses formes est un plaisir. Mais le produit que l’on déguste aujourd’hui est très différent de celui qui était disponible en Europe, en provenance d’Amérique du Sud, vers le XVIe siècle. Il n'empêche qu'au-delà de ses vertus gourmandes, le chocolat, lorsqu'il est noir, peut faire du bien à la santé

Liam Corr, University of Huddersfield

Pour le peuple aztèque, le cacao, consommé sous forme de boisson, revêtait une grande importance culturelle et médicinale. Il était presque considéré comme une panacée qui pouvait guérir diverses affections, notamment la fièvre, la diarrhée, la fatigue, l’angine et la carie dentaire.

Pour les Aztèques, le cacao était un élixir divin, cadeau de Quetzalcoatl, le dieu aztèque du vent et de la sagesse. C’est peut-être la raison pour laquelle le botaniste suédois Carl Linnaeus a nommé la plante Theobroma cacao, d’après les mots grecs anciens «theos» signifiant dieu et «broma» signifiant nourriture.

Il est cependant plus probable que les bénéfices potentiels de cet aliment soit dus à la forte concentration de polyphénols trouvés dans le cacao naturel, connus sous le nom de flavanols de cacao. Les polyphénols sont des composés antioxydants présents dans les fruits et légumes et qui protègent l’organisme contre les radicaux libres, dont un excès a été lié à diverses maladies. Ainsi, même si le cacao n’est pas la panacée, les recherches montrent qu’il est plus qu’un simple plaisir coupable.

L'importation en Europe

Le responsable présumé de l’arrivée du cacao en Europe est le conquistador espagnol  Hernan Cortes. En 1518, lui et ses hommes arrivent dans ce qui est aujourd’hui le Mexique et se dirigent vers la capitale aztèque de Tenochtitlan. Pendant leur séjour, ils dégustent une boisson amère appelée «chikolatl». Cette boisson contenait des fèves de cacao torréfiées qui étaient écrasées, puis bouillies dans de l’eau avec des épices et du piment.

Une femme aztèque qui fait du chocolat
Une femme aztèque faisant couler du chocolat d’un récipient à un autre. Wikimedia

La première fois qu'ils en boivent, les Espagnols jugent cette boisson trop amère,  presque désagréable. Mais voyant que Montezuma II, roi des Aztèques, en consomme environ 50 fois par jour, Cortes s’intéresse au potentiel du cacao et décide d'en ramener en Espagne après son opération de conquête.

Une fois en Europe, les fèves de cacao ont été broyées puis mélangées à du miel et du sucre, devenant ainsi une boisson populaire parmi l’élite. Finalement, au XIXe siècle, la première tablette de chocolat, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est fabriquée par Joseph Fry and Sons.

De la fève à la tablette

Alors que sous leur forme naturelle les fèves de cacao contiennent une grande quantité de composés antioxydants, les processus de transformation en chocolat réduisent la teneur en flavanol du cacao, diminuant ainsi ses propriétés antioxydantes.

En effet, la recherche montre que la poudre de cacao naturelle contient presque dix fois plus de flavanols que le cacao transformé.

Quant aux tablettes de chocolat, le chocolat noir contient presque toujours une plus grande concentration de flavanols que le chocolat au lait. Par exemple, une portion de 25 g de chocolat noir à fort pourcentage (plus de 75 %) peut contenir plus de 80 mg de flavanols de cacao, contre environ 10 mg ou moins par 25 g pour une barre de chocolat au lait.

Les vertus du chocolat pour la santé

Des recherches ont montré que le chocolat noir et les produits à base de cacao contenant au moins 200 mg de flavanols de cacao peuvent améliorer l’élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui favorise la circulation sanguine. Et la consommation régulière de flavanols de cacao – même à des doses de 80 mg par jour – améliore la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater ou à s’étendre, ce qui aide le corps à réguler la pression sanguine et le flux sanguin vers les organes.

On pense que cela est dû au fait que les flavanols de cacao augmentent la concentration d’oxyde nitrique bioactif. Il s’agit d’une molécule impliquée dans l’élargissement des vaisseaux sanguins qui a également des propriétés anti-inflammatoires et réduit la formation de caillots sanguins, ce qui peut avoir des effets bénéfiques sur la pression sanguine.

Les flavanols de cacao peuvent également augmenter le flux sanguin vers le cerveau, ce qui peut améliorer les performances cognitives. Et ils pourraient contribuer à réduire le déclin cognitif en protégeant le cerveau des dommages causés par les radicaux libres.

Chocolat aux fèves de cacao
Le chocolat sous toutes ses formes. Andreas Kraus/Shutterstock

Outre leurs avantages cardiovasculaires et cognitifs, les flavanols de cacao pourraient également contribuer à améliorer la récupération musculaire après un exercice physique intense, grâce à leurs puissants effets antioxydants et anti-inflammatoires. Une étude récente a montré qu’une seule dose élevée de 1245 mg de flavanols de cacao (15 g de poudre de cacao à forte teneur en flavanols) améliorait légèrement la récupération musculaire.

La prochaine fois que vous aurez envie de chocolat, choisissez une variété noire à fort pourcentage ou une poudre de cacao naturelle pour ses bienfaits potentiels sur la santé.


Liam Corr, PhD Researcher in the Department of Health Sciences, University of Huddersfield

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

1 Commentaire

@stef 01.01.2021 | 20h25

«Merci pour ces infos très intéressantes !»


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Yves Genier, Anna Lietti, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2021 - Association Bon pour la tête | une création WGR