keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Procréation

Propose embryon fille de bonne qualité contre garçon

Q uand l'échange d'embryons, qualifié d'«économiquement judicieux», passe par les petites annonces Facebook. Cet article est paru dans «Généthique», site d'actualité bioéthique francophone qui propose notamment des synthèses de presse internationale.


Un article à retrouver sur Genethique


«Nous avons un embryon de fille de bonne qualité, qui serait intéressé par un échange?» C’est par ces mots qu’une actrice américaine de 37 ans a posté sa petite annonce sur Facebook, dans un groupe dédié aux FIV, pour dénicher un petit frère à son fils, qui en aurait fait la demande la semaine précédente.

Après plusieurs transferts ratés d’embryons congelés et une fausse couche, son dernier cycle de FIV n’a produit qu’un seul embryon implantable, et c’est un embryon féminin… Elle explique que ce serait «économiquement judicieux» pour elle d’avoir un garçon plutôt qu’une fille, puisque d’une part elle a gardé toutes les affaires de son aîné, et d’autre part qu’elle n’a que deux chambres chez elle. «Mon mari a grandi avec des sœurs et veut aussi un garçon. C’est ainsi que nous voulons compléter notre famille.»

Le couple ne s’était pas tourné vers l’adoption en raison des dépenses importantes inhérentes à la démarche, mais il paye 1000 $ par an pour le stockage de l’embryon. Elle espère trouver preneur d’ici Noël.

«Bonjour, cela fait trois ans que nous essayons de donner un petit frère à notre fils, nous voulons compléter la famille par un garçon. Nous avons un embryon de fille de bonne qualité. Qui serait intéressé par un échange?», détaille l’annonce Facebook à la recherche de l’embryon de garçon rêvé. «Je le fais pour mon fils», a-t-elle ajouté.

La mère estime qu’elle saura tisser un lien avec l’enfant, même non biologique, grâce à la grossesse.

L’achat et la vente d’embryons sont illégaux aux Etats-Unis.


Source: Mirror, Sophie Evans (05/11/2018)

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

1 Commentaire

@Maman 13.11.2018 | 23h29

«Cela me fait penser aux petites annonces de mon épicerie..."Petit chat à donner contre bon soins..." l'être humain n'est-il plus qu'une marchandise, le 17 ème siècle et ses marchands d'esclaves, terminé depuis longtemps. Cet "échange" d'embryon n'est -il pas tout simplement comparable au trafic d'être humain ?
Et si l'aîné change d'avis , la maman demandesa quoi alors ? un avortement? Un remboursement des frais de port?
Notre monde perd sa dignité et devient son propre fossoyeur, et cette mode du" je paie (le stockage) donc j'ai droit me donne la nausée " en qualité de professionnelle de la santé depuis plus de 30 ans, les valeurs changent en tous points mais qui s'en inquiète ? Certainement pas les bonnes personnes ...Merci Mme Lietti de mettre le doigt sur le garde-fou égaré. »


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR