keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Analyse

Le dernier souffle du radicalisme suisse

L 'élection du Tessinois Ignazio Cassis marque aussi une «première» depuis 1848: l'absence d'un représentant du courant historique du radicalisme, lequel a pourtant forgé l'histoire moderne de la Suisse depuis 169 ans, date de la création de l'Etat fédéral.

L’Assemblée fédérale a décidé ce mercredi 20 septembre 2017 de porter le libéral Ignazio Cassis au Conseil fédéral. Pour la première fois depuis 1848, le gouvernement suisse ne compte donc plus aucun représentant du mouvement radical en son sein. Certes, le Parti libéral et le Parti radical-démocratique ont fusionné en 2009, devenant ainsi le Parti libéral-radical. Cette fusion est le résultat d’une lente évolution du radicalisme et du libéralisme, qui a fini par aboutir à une convergence idéologique effaçant (presque) les différences de sensibilité pourtant grandes auparavant entre ces...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR