keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Economie

La Suisse impose plus la fortune que la France

L e président inattendu de la France se fait attaquer de toutes parts. Normal, il a ravagé la droite et la gauche traditionnelles. L’image qui émerge de l’opposition et des médias, c’est celle du «président des riches». Non sans raison. Il supprime l’impôt sur la fortune, ne maintenant la taxe sur les seuls immeubles. Sait-il que la Suisse, ou plutôt ses cantons, ne mettent pas en cause cet impôt? Et les Suisses savent-ils qu’ils sont à peu près les seuls en Europe à le subir?

L’idée que défendent en boucle les porte-parole de Macron est simple. Un peu trop simple et très contestée. Si la fortune des Français va dans les marchés d’action plutôt que dans l’immobilier, cela donnera les moyens aux entreprises de se développer et donc, d’embaucher. Le hic, c’est que les banques préfèrent disperser l’épargne à travers la planète financière plutôt que de soutenir l’économie productive. Imaginer que cette mesure donnera un coup de fouet à l’investissement paraît naïf. Ou cynique. La thèse dite du ruissellement – on arrose les plus riches et leur argent finira bien...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR