keyboard_arrow_left Retour
DOSSIER I.A

L’intelligence artificielle est-elle aussi maline qu’on le dit?

I l y a des sujets de préoccupation qui courent dans les discussions sans que l’on puisse vraiment les saisir. Parce que diablement complexes. L’intelligence artificielle bouleverse déjà le monde du travail. Mais va-t-elle bousculer aussi l’intelligence humaine? Nous allons consacrer quelques articles à la question. Quant à vous, n’hésitez pas à réagir, à poser des questions.

Ces robots dits intelligents interviennent bien au-delà des usines: dans la médecine, la banque, la gestion des entreprises, la surveillance policière et tant d’autres domaines. Mais que font-ils au juste? Ils sont capables d’analyser avec une rapidité immensément supérieure à celle de l’esprit humain des quantités de données faramineuses. Et ils proposent des synthèses ou des actions selon les schémas préétablis que l’on a mis dans leur tête électronique.

Est-ce de l’intelligence? Au sens étymologique du mot, oui. Il dérive du latin intelleggere, avec deux racines: inter (entre, liaison) et legere (cueillir, choisir, lire). Réunir donc des éléments et les relier entre eux. Ce que savent faire ces machines. Mais l’intelligence humaine va bien au-delà: elle imagine, elle fait place à l’intuition, à l’émotion, à la perception subtile des discours et des comportements. Et à cet égard, les robots sont nuls.

Dire la peur qu’ils nous inspirent ne fait pas avancer la cause de la dignité humaine. Il s’agit plutôt de voir où l’IA est utilisée, parfois à bon escient, parfois à des fins redoutables. Il s’agit aussi de ne pas laisser dériver l’esprit humain vers la logique rigide propre à ces programmes.

Tout un travail. Nous le commençons avec un dessin, avec de l’humour. Parce que sur ce terrain, nous n’avons rien à craindre. Les produits de l’informatique sont parfois géniaux mais ils ne sont pas près de nous faire rire.

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR