keyboard_arrow_left Retour
Vos lettres à Bon pour la tête

Réflexions d’un nouvel abonné, indocile insoumis, paysan pacifiste

M aintenant, avec un peu de recul face à la déférlante des commentaires concernant la votation No Billag/No-No-Billag, une réflexion moins émotive s’impose. Permettez-mois la mienne autant que peut se faire.

Pour une prise d’otage, ce fut un coup de maître. Pour les deux camps, mais avec des résultats bien différents. La première, nommé No-Billag, faisant miroiter une libéralisation médiatique à outrance basée sur le choix  de la médiocrité, pour nous enchaîner ensuite à la publicité déjà débordante des appels téléphoniques indésirables et des boîtes postales suffoquées par le papier. Les débuts furent prometteurs, mais en fin de compte, par sa déambulation désordonnée, elle poussa les votants dans les bras de…..

La deuxième, plus surnoise, nommé No-No-Billag, (sommet d’ineptie), fut une réponse puérile à la première, en introduisant en réaction catastrophée une baisse de la redevance Radio/TV de 76 francs afin d’amadouer «le souverain». La peur et l’appétit du portemonnaie aidant, le tour de passe-passe réussit, avec l’appoint des médias concernés ou pas, lesquels, en bons chien bergers, surent amener les moutons du bon peuple jusque dans l’enclos prévu.

Nous ne sommes pas des moutons, nous savons faire des calculs. Ainsi donc la redevance baisse de 76 francs, chic, mais pour qui? Voyons donc. En fait, puisque il faut de l’argent pour soutenir les médias, il fallait bien combler ce manque à gagner par un autre revenu. Ce fut tout trouvé: la redevance radio sera augmentée de 200 francs. pour les réfractaires à la télé. En clair: ceux qui profitent de tous les médias audio-visuels confondus profiteront de facto d’une baisse de la redevance, par contre, ceux qui avaient, ont et auront choisi de  limiter l’accoutumance aux médias et de ne pas se laisser inonder par des images, c’est notre cas parmi les autres 5% de ménages suisses, verront leur redevance plus que doubler. En fin de compte ce petit 5% ne sont que des cacahuètes dont les singes sont si friands… Joli coup, n’est-ce pas? 365 francs = 1 franc par jour. Je me disais bien que la technocratie est une forme élégante mais sournoise de la dictature de la démocratie. Et le fait que la gestion de la redevance sera transférée  de Dupont à Dupont n’y changera rien.

La poussière, les chameliers et leurs montures

Je résume: est-ce que l’état actuel de la redevance, 451 francs pour l’audiovisuel contre 165 francs pour l’audio uniquement n’aurait pas suffi à être équilibré vis-à-vis des «consommateurs» et à égaliser les comptes, en attendant un vrai débat sur l’avenir financier et pratique des médias, tous genres confondus, au lieu de parer au trop pressé par peur du bouillon? Même M. Jacques Pilet semble avoir cédé à cette peur, n’en déplaise à notre ami Gérard Montassier, mais le trop tard ne fait pas  recette, passons à autre chose, et continuons à lire Le Courrier, seul média resté en dehors… de cette poussière soulevée par les chameliers et leurs montures.

Nous prendrons Doris Leuthard au mot en instaurant un ordre permanent d’un franc par jour, afin de rester fidèles au dicton biblique: rendre au rois ce qui leur est dû, pour le Bon Dieu nous trouverons bien d’autres subterfuges.

Bien à vous.

Onorio Petralia, fou du roi,  1867 Ollon

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

3 Commentaires

@marenostrum 15.03.2018 | 15h50

«Merci pour votre article Monsieur Petraglia,

en effet, de débat démocratique souffre, il est mal mené et surtout confus.
Toutefois, je me suis dis qu'après ce soutient massif des citoyens au statut quo, les gagnant de ce choix, la TSR par exemple, se doivent éventuellement d'améliorer la qualité de leur offre et pour le moins d'assurer au un véritable service publique ! cela paraît normal et logique, c'est bel est bien son mandat.
La prochaine votation annoncée pour le 10 juin 2018, est l'Initiative Monnaie Pleine. Je m'informe et découvre 1. le sujet et 2. les propositions de l'initiative. On peut dire que le sujet est chaud dans le contexte actuel. Ce d'autant plus que l'on constate que la population est malheureusement assez ignorante de la réalité sur l'émission de monnaie en Suisse et ailleurs. C'est à dire qu'elle pense encore que l'émission de monnaie est du seul fait de la BNS. On découvre qu'il n'en est rien, cela représente entre 5 et 10% seulement et que plus de 90% de la monnaie est émis sous forme scripturale par le banques commerciale, au travers de l'octroi de crédits avec intérêt composé. D'accord pas d'accord, peu importe, le débat doit avoir lieu préalablement, c'est un impératif démocratique, le vote n'étant que sa conclusion formelle.

Je téléphone mercredi dernier (14.03) à la TSR, au secrétariat de l'émission infrarouge, leur demandant si une des 16 émissions programmée d'ici au 10.06 sera consacrée, sera consacrée à l'initiative Monnaie-Pleine ?
Réponse : nous ne savons pas encore si nous consacrerons une émission à cette initiative, on y réfléchit mais rien n'est décidé (et ce n'est pas une erreur de communication de mon interlocuteur, j'ai insisté, c'est bien la position de la direction m'a-t-on précisé).
C'est navrant ! La réponse aurait dû est clair et net : bien entendu nous consacreront du temps à cette initiative, il y va de notre mandat de service publique que d'informer la population sur tous les sujet d'importance, d'autant plus un sujet soumis à votation.

Je ne pensait pas qu'une telle arrogance toute puissante puisse émaner de la TSR, ce d'autant plus après la votation No-Billag ! Mais n'apprennent-ils jamais rien ? se sentent-ils tout puissant ? ou attendent-ils des mots d'ordre d'ailleurs ? je suis en droit de me poser la question !
Aurait-il peur de répéter une situation ubuesque comme celle de M. Ermotti dans une émission sur Teleticino * (bravo à eux pour leur débat très intéressant) qui visiblement ne sait rien de la création monétaire par les banques commerciales, soit plus de 90% de nos francs dit suisse ! ou alors fait-il semblant ! inquiétant dans les deux cas.
DE QUOI A PEUR LA TSR, le peuple l'a soutenue, qu'elle fasse son travail correctement, qu'elle mérite la confiance qui a été mis en elle !
J'espère juste qu'elle saura corriger cette erreur et produire une (ou plusieurs) émissions. On est en droit de l'attendre, autant sur la quantité d'information que sur la qualité. Les citoyens Suisse sauront enfin s'il ont été entendu après le vote No-Billag et s'il est correcte de considérer qu'une télévision publique peut défendre la démocratie en TOUTE AUTONOMIE !
POUR L'INSTANT RIEN N'EST MOINS SÛR !

https://youtu.be/2gkLUZL4Ugs
* Teleticino, Emission ”I conti in tasca – Un patto di paese per il Ticino” du 15 février 2017
A voir dans le débat télévisé entre M. Sergio ERMOTTI, CEO de la banque UBS et Sergio Rossi, Professeur de macroéconomie et d’économie monétaire à l’Université de Fribourg.
La petite TELETICINO a organisé d'autres avec cette même émission sur des sujets relatif à la politique monétaire et bancaire ... un exemple pour la grande TSR.
»


@stef 25.03.2018 | 17h05

«Les combats No-Billag et Monnaie pleine ne sont que la surface d’une guerre qu’il ne faut pas perdre, celle à mener contre la Stratégie du choc, initiée en Amerique du Sud, et qui a toujours cours, en Irak par exemple...»


@Aliki 19.04.2018 | 21h47

«Cher Monsieur, merci pour votre messsge informatif. Faisant partie des 5% d’adeptes du DAB/ondes courtes, j’ai eu un peu honte de n’avoir pas compris que la taxe radio augmenterait. Toutefois, étant devenue une fan dévouée et enthousiaste des émissions radio matinales mais aussi des rediffusions musicales, dont le niveau est excellent (je trouve), payer moins d’un franc par jour c’est un cadeau. Prochain sujet que je me réjouis de vous voir commenter avec autant d’impartialité et de tact: les primes d’assurance maladie. Bien à vous Aliki Buhayer »


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR