Média indocile – nouvelle formule

# 27 mai 2022

semaine n°21

Actuel

La Suisse déboussolée

Jacques Pilet

On ne va pas parler de salade russe, mais quel salmigondis! La politique étrangère de la Suisse flotte comme jamais. L’Union européenne? Panne grave. L’OTAN? Jusqu’où pousser le rapprochement? L’Ukraine? Jusqu’à quel point l’aider? Quel sens a encore le mot neutralité? Bien malin qui y voit clair. Tant de discours fumeux et si peu de vision.

Il y a tout juste un an, le Conseil fédéral bazardait l’accord-cadre à bout touchant avec l’UE négocié pendant des années. Cela en violant les règles démocratiques: cette décision de portée historique a été prise sans discussion au Parlement et sans vote populaire. La Suisse est le seul pays d’Europe occidentale qui n’a pas défini, d’une façon ou d’une autre, sa relation avec l’institution communautaire qui détermine tant de domaines pour tous les habitants du continent, membres ou pas. Plus les mois passent plus la relation se dégrade. Dernier signe en date: le vice-président de la Commission européenne en charge du dossier, Maros Sefcovic, voulait venir pour deux jours en Suisse à la mi-juin afin de mieux nous comprendre. Notre ministre, Ignazio Cassis a décliné. Faute de temps! Si les partis et la société civile ne sortent pas de leur torpeur, les choses iront de mal en pis. Au détriment de vastes secteurs de la recherche et de l’économie. Rien n’est pire dans une telle situation que le flou, la procrastination et l’ambiguïté. L’Ukraine? La Suisse a eu raison de condamner sévèrement l’agression russe. Rien ne peut la justifier. Ni l’historique du conflit où les responsabilités étaient partagées. Ni les ombres du pouvoir de Kiev, où, derrière l’honorable façade, il est vrai, grenouillent des ultra-nationalistes puants et des oligarques manipulateurs. Le soutien s’impose à cette population martyrisée par de prétendus frères. L’idée d’une conférence en vue de la reconstruction est bienvenue. Il n’est jamais trop tôt pour préparer l’après-guerre, quel qu’il soit. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« La Suisse a chaud »

Un dessin Tony Marchand