Média indocile – nouvelle formule

# 18 mars 2022

semaine n°11

Actuel

Garder pied dans la tempête

Jacques Pilet

«J’en peux plus, je ne regarde plus les infos! Trop c’est trop.» Ou alors: «Tout est de la faute aux Russes! Pinailleurs, bouclez-la!» Qui n’a pas entendu ce genre de propos? D’autres ne se laissent pas aveugler par la colère et la panique. Ils veulent garder pied dans la tempête. Pour cela voir aussi les faits qui dérangent le discours dominant. Se poser des questions dont beaucoup restent encore sans réponses. Tenter de comprendre ce qui est arrivé, ce qui arrive et ce qui arrivera peut-être.

S’y retrouver dans le bombardement des messages n’est pas aisé. Les médias traditionnels ont certes des accents militants qui n’inspirent pas forcément la confiance, mais nombre d’entre eux font un effort d’indépendance face au déferlement des passions. Notamment en envoyant des journalistes sur place. Coup de chapeau au passage à Boris Mabillard du Temps qui reste à Kiev, raconte ce qu’il voit sans parti pris. Il n’est pas le seul à faire le job. Et non pas le show comme la très parisienne Anne-Sophie Lapix qui a jugé bon de se pavaner en direct à Lviv pour France 2, sans la moindre jugeote, sans rappeler bien sûr ce que représente cette ville dans l’histoire du nationalisme ukrainien. Tel ce journaliste de la TV suisse alémanique qui juge bon de demander à une réfugiée arrivant à Zurich: «Vous avez le mal du pays?» Et le cameraman de resserrer l’image sur le visage de la malheureuse en attendant ses larmes. Quant aux réseaux sociaux, ils bouillonnent. Avec des vidéos maquillées mais d’autres dont l’authenticité n’est guère douteuse qui apportent de vrais éclairages. On note que dans cette guerre des images et des mots, les Ukrainiens sont bien meilleurs que les Russes, dont les virtuoses du net paraissent en panne. Ou trop d’entre eux sont-ils partis vers la Finlande et la Turquie, espérant un avenir plus prometteur à l’Ouest? Tant de questions qui attendent, tôt ou tard, une réponse. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Consignes sanitaires »

Un dessin Tony Marchand