Média indocile – nouvelle formule

# 2 avril 2021

semaine n°13

Suisse

L’adieu mou à l’Europe

Jacques Pilet

Les tueurs de l’accord-cadre négocié par la Suisse et l’UE ont gagné. Cette harmonisation des relations avec nos principaux partenaires est quasiment enterrée. Sans débat. Sans vote populaire. A la suite de manœuvres attendues ou surprenantes. Du fait d’un gouvernement sans courage, sans vision, flottant au gré des humeurs populaires supposées. C’est un chapitre très problématique qui s’ouvre dans l’histoire si délicate de notre intégration dans le Vieux-Continent. Avec en vue des conséquences pas roses du tout.

Depuis le début de la construction européenne, la Suisse l’a vue d’un mauvais œil. A son fondement elle tenta même, avec les Britanniques notamment, un contre-projet: l’Association européenne de libre-échange. Depuis lors désertée par la plupart de ses membres et tombée dans l’insignifiance. Lorsque l’UE prit vraiment forme et s’élargit, il y eut panique à bord. Mais une planche de salut lui fit tendue: l’adhésion à l’Espace économique européen. Qui permettait d’avoir un pied dedans et un pied dehors. Le Conseil fédéral défendit ardemment cette voie en 1991 mais elle échoua  devant l’opposition alémanique et conservatrice. S’ensuivirent des années difficiles pour l’économie. Mais une décennie plus tard, les Suisses parvinrent à boucler une série d’accords avec les Européens. Cela déboucha sur une période de prospérité et de croissance. A la longue, l’UE se lassa cependant de ce patchwork de textes sans cesse à rediscuter. D’où la demande de les intégrer dans un accord permettant leur évolution, assurant des échanges simples et sûrs. Sept ans de négociations et ce fut enfin sous toit. Mais dès 2019 toutes sortes de milieux ont joint leur mauvaise humeur. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Spectacle annulé pour cause de pandémie »

Un dessin Matthias Rihs