Média indocile – nouvelle formule

# 9 juillet 2021

semaine n°27

Actuel

Le Parlement au placard

Jacques Pilet

La Suisse vit un temps d’exception sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Le gouvernement gouverne au mépris du Parlement. Il n’est pas question ici de «l’urgence sanitaire». Trois décisions de toute autre nature viennent de tomber sans aucun débat aux Chambres. Prises selon le bon vouloir du Conseil fédéral. Trois actes de portée considérable sur la politique et la stratégie des prochaines années. Le sabordage des pourparlers avec l’Union européenne. L’achat d’un avion américain aux conséquences lourdes. Le mandat donné à des géants chinois et américains pour gérer les données de la Confédération.

Ce n’est pas la première fois. Lors de la Première puis de la Seconde guerre mondiale, le Conseil fédéral avait gouverné sans tenir compte de l’avis du Parlement. Il fallut attendre le début des années 50 pour que ce «droit d’urgence» prenne fin grâce à une initiative populaire. Entretemps, toutes sortes de mesures avaient été prises sans aucune référence à la situation militaire. Les Sept s’étaient simplement habitués à gouverner sans complications démocratiques. Et voilà que cela se reproduit. Et l’on ne parle pas ici de la loi COVID, ni de la situation sanitaire. Les trois décisions qui marquent ce début d’année n’ont donné lieu à aucun vote, ni devant le Parlement ni devant le peuple.  Pis encore, tout au long des années de négociations entre la Suisse et l’Union européenne, les représentants élus du peuple n’ont même pas été informés correctement sur le cours du processus. On n’a pas su davantage comment, par qui, au terme de quels débats, il a finalement été décidé unilatéralement d’enterrer le projet. Que celui-ci n’ait jamais été soumis au vote populaire est une insulte au système démocratique. Rebelote avec le choix politique d’un avion américain qui ancre le pays dans l’OTAN et l’éloigne de ses partenaires européens. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Les dépenses militaires mondiales en hausse »

Un dessin Tony Marchand