keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Cabaret

Burlesque: Lilly Bulle, une femme en quête d’érotisme

L a revue Flappers Burlesque Show reprend ses quartiers à Lausanne. Lilly Bulle est sa directrice artistique et l’ambassadrice en Suisse romande d’un mouvement en expansion, qui exalte l’extravagance et la sensualité non calibrée. Willkommen, bienvenue, welcome dans un univers où la femme est sujet de désir.

Non, Lilly Bulle, performeuse burlesque et directrice artistique de la revue Flappers Burlesque Show, n’est pas féministe; elle est «complètement féministe». Par exemple, elle a «adoré» les «études genre» qu’elle a suivies lors de ses études en psychologie à l’Université de Lausanne. Il y avait pourtant là une assistante qui la charriait: «Vous ne pouvez pas être féministe, vous êtes tout le temps en jupe et maquillée comme une voiture volée!»

C’était pour rire (presque), bien sûr. N’empêche, si l’on se penche sur l’expression employée, on lit dans cette histoire de bagnole...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR