keyboard_arrow_left Retour
Culture / Beaux-arts

Le Festival Images en Images

P our son édition 2018, l’incontournable Festival Images Vevey choisit le thème «Extravaganza. Hors de l’ordinaire». Tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, des mises en scène surréelles donnent aux images une théâtralité hors du commun. Avec son flair habituel, le directeur Stefano Stoll offre une nouvelle dimension au travail des photographes venus de 19 pays. 61 projets à voir (absolument) jusqu’au 30 septembre.

Promenade photographique réalisée le 8 septembre pour montrer quelques-unes des œuvres en situation, des surprises chaque fois renouvelées.

Textes adaptés du programme. Les astérisques indiquent une préférence personnelle. 

* No 01 — Jun Ahn — Self-Portrait, Hôtel des Trois Couronnes

La Coréenne, Jun Ahn, se photographie dans des situations improbables. Réalisés sans trucage, ces autoportraits provoquent des sentiments ambigus: que fait-elle, est-elle désespérée? Dans l’ambiance feutrée de l’hôtel cinq étoiles, sa chute produit un effet vertigineux, tandis que dans l’une des chambres ses poses sèment un étrange trouble.

No 03 —Michela Benaglia & Emanuela Colombo, Beatle in the Box, Jardin de l’Alimentarium.

En 2050, la Terre comptera près de 10 milliards d’habitants et autant de bouches à nourrir. Avec un chef et un biologiste, des recettes à base d’insectes qui se révèlent étonnamment appétissantes ont été élaborées. Devant L’Alimentarium d’énormes portraits d’insectes se présentent dans un attirail gastronomique.

No 07 —Jeff Bridges, Lebowski and other Big Shots, Jardin du Rivage

Acteur, chanteur et producteur de cinéma, Jeff Bridges capture depuis les années 1980 les coulisses de chacun de ses films en photographiant les acteurs, les techniciens, les lieux, les décors hallucinants et les costumes exubérants. D’énormes photos en noir et blanc placardent le bord du lac au milieu d’un terrain de jeu.

No 09 — Lorenzo Castore, Ewa & Piotr, La Droguerie

Alors qu’il réside à̀Cracovie, Lorenzo Castore rencontre Ewa et son frère Piotr qui habitent ensemble dans un appartement décrépit. Alcooliques, vivant reclus du monde, sans gaz, sans électricité ni eau chaude, sans explication sur ce qui s’est passé entre-deux. Les images qui parlent de toute leur existence sont dispersées dans un appartement vétuste comme celui qu’ils habitent à Cracovie.

No 14 —Cristina de Middel & Kalev Erickson, Jungle Check, La Droguerie

Un lot de polaroids sur un marché aux puces à Mexico City fait émerger une nouvelle histoire, entre réalité et fiction. L’entrée de l’ancienne droguerie donne une ambiance étrange à ces réinterprétations.

No 16 Dias & Riedweg, CameraContact, Gare CFF, appartement est

L’immersion dans les fantasmes sexuels et les désirs secrets de milliers d’anonymes photographiés par le New Yorkais Charles Hovland aspire au statut d’œuvres d’art. Ce lieu à l’étage de la gare de Vevey est singulièrement adapté à ces obscurs désirs.

No 17 — Philippe Durand, Feu (au lac), Quai Maria-Belgia

L’artiste superpose trois clichés différents restituant le mouvement des flammes qui s’animent au gré́ du déplacement du spectateur et illustre au premier degré l’expression «Y’a pas l’feu au lac».

** No 26 - Pierre-Philippe Hofmann & Mathias Domahidy, Cinéma Portable, Quai Monnerat

Un projet mêlant fiction et réalité́, image et narration. Sur le lieu même de la captation, un matin d’hiver au bas de la Grande Place, des passants se transforment en personnages du film.

No 27 — Fumiko Imano, We Oui! Quai Perdonnet

La Japonaise immortalise les scènes d’un quotidien inventé de toutes pièces. En toile de fond, les musiciens de la troupe théâtrale Les ArTpenteurs, battent la chamade.

* No 28 — Erik Kessels, Group Show, Eglise Sainte-Claire

Installation visuelle et sonore présentant une collection vintage de milliers de pochettes de vinyles de fanfares et d’ensembles de musique folklorique. Le dispositif est complété par une bande sonore expérimentale diffusant un mix de ces disques. L’effet dans la petite église est magestique.

No. 36 - Christian Marclay, Bottle Caps/ Chewing Gum / Cigarettes/ Cotton Buds/ Lids and Straws (One Minute) / Straws, Gare CFF, hall

Présentées pour la première fois en Suisse, ces vidéos de Christian Marclay repoussent les limites du concept de street photography. Au gré́ de ses promenades dans Londres, le plasticien photographie les objets jetés dans la rue. Ces vidéos sont diffusées à raison d’un sujet par jour de la semaine.

No 38 Daido Moriya - A tale of II Cities 4, Paris, 1989, Façade Andritz Hydro

En 1988 et 1989, le Japonais voit une énorme baleine gonflable flottant dans les airs, suspendue entre deux grues dans le secteur des Halles. Il immortalise le géant des mers faisant irruption dans le ciel parisien, présenté à Vevey sur la façade d’une compagnie de machines hydrauliques!

No 40 — Frédéric Nauczyciel, Fireflies, Baltimore, Quai Perdonnet/Façade de la Bibliothèque municipale

Né dans les quartiers noirs américains à la fin des années 1960, le voguing détourne les poses des mannequins blanches sur les couvertures du magazine Vogue. Les danseurs aux costumes extravagants et accessoires ultra- féminins sont captés ici en compagnie d’un pêcheur du dimanche ultra-masculin.

Projet réalisé en collaboration avec le Théâtre de Vidy et en tandem avec les spectacles de Frédéric Nauczyciel.

*** No 46 - Philippe Ramette — Promenade irrationnelle/Exploration rationnelle des fonds sous-marins - Façade Holdigaz

Depuis 20 ans, l’artiste réalise des performances spectaculaires affranchies des lois de la gravitation. Sans trucage, ni retouche numérique, il marche à la perpendiculaire d’un palmier ou au fond de la mer. L’image monumentale présentée à Vevey orne un bâtiment à l’entrée de la ville.

*** No 47 — ECAL/Elisa Ribeiro — Nuisibles, Confrérie des Vignerons

Une galerie de portraits d’insectes ravageurs de la vigne réalisés à l’aide d’un microscope à balayage électronique révèle l’extraordinaire, invisible à l’œil nu. Ici en décalage délicieux avec le contexte historique du Musée historique de Vevey.

*** No 54 - Angélique Stehli, Pink Cells Mention Lumière Broncolor, Ancienne prison de Vevey

L’ancienne prison de la ville de Vevey devient comme une boîte à bonbon. La couleur rose bubble-gum censée réduire l’hostilité des détenus placarde les trois étages, ainsi qu’une chambre réelle ouverte pour l’occasion. Un lieu glauque devient presque féérique.

** No 57 —Lorenzo Vitturi, Caminantes, no hay camino, hay que caminar, Débarcadère CGN, Quai Monnerat

La fusion de morceaux de verre de Murano, l’origine du père de l’artiste, avec des éléments de la culture péruvienne. Sur les murs de la salle d’attente du débarcadère, les œuvres retrouvent l’appel du large.

No 58 - Marie Voignier, Les Immobiles, Musée historique de Vevey

Dans les combles poutrées, des chasseurs de safari racontent leurs cruels exploits.

* No 59 — Erwin Wurm, Narrow House, Salle del Castillo

Version compressée de la maison d’enfance de l’Autrichien facétieux Erwin Wurm, cette maquette à l’échelle déforme les perceptions, à l’instar des copies de mobilier réalisées pour la Villa «Le Lac» de Le Corbusier.

Ne manquer sous aucun prétexte l’installation au sous-sol de La Droguerie (ici sans image):

 *** No 61 — Martin Zimmermann & Augustin Rebetez, Les catacombes de Mr. Skeleton, La Droguerie

Douze courts-métrages en noir et blanc mettent en scène une multitude de personnages incarnés par le performer Martin Zimmermann dans une esthétique rock’n’roll. Ces vidéos transforment le sous-sol de cette ancienne droguerie en de mystérieuses catacombes peuplées d’extravagantes créatures.




keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR