keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Cinéma

Jacques Tourneur, à jamais secret

D ans la foulée d'une magnifique rétrospective au 70e Festival de Locarno, la Cinémathèque suisse et les Cinémas du Grütli à Genève proposent à leur tour de redécouvrir ce Français de Hollywood, un auteur aussi attachant qu'insaisissable.

Tiendra le coup, tiendra pas? C'est un peu ce qu'on se demandait devant à la possibilité de vérifier enfin par soi-même la réputation de Jacques Tourneur (1904-1977), cinéaste pour cinéphiles par excellence, hollywoodien de la période classique (1935-1965) longtemps ignoré puis porté aux nues par une poignée d'exaltés. Verdict, au terme d'une œuvre riche des 33 longs-métrages (sans oublier des dizaines de courts et d'épisodes TV de fin de carrière): Tourneur n'a pas volé sa place au panthéon. Mais sa grandeur restera à jamais plus secrète que celle de ses contemporains. D'où l'intérêt...