keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Beaux-arts

Hodler, un Jeff Koons avant l’heure

G rande figure de la peinture suisse, Ferdinand Hodler a savamment construit sa réputation à coup de polémiques et de scandales. A la façon de l’artiste américain Jeff Koons, le Bernois s’est assuré une place au soleil par le voyeurisme et la sensualité, mais avec le talent en plus. En amont de la célébration du centenaire de sa mort en 2018, coup de projecteur sur une personnalité de l’ombre qui cherchait la lumière.

Scandales

Depuis son installation à Genève à l’âge de 19 ans, Ferdinand Hodler entretient une relation de haine-amour avec sa ville d’adoption, que les édiles lui rendent bien. Il ne courtise pas le scandale, mais quand le scandale arrive, il passe maître pour en tirer profit.

Lorsque son immense tableau La Nuit, qui comprend des dormeurs et dormeuses nus enlacés, est refusé à l’occasion de l’exposition municipale genevoise de 1891, il tourne la controverse à son avantage. Accusé de «lubricité» et «d’immoralité», Hodler monte sa propre exposition....

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR