keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Concours littéraire

Ecrire, lire et échanger sous la lune

L es Dissidents de la Pleine lune créent un un concours littéraire éphémère pour fêter le dixième anniversaire de leur naissance. L’occasion de découvrir un groupe littéraire au fonctionnement original, qui croit que la liberté naît de la contrainte.

Si le thème «Le silence brûle», vous inspire, le concours littéraire organisé par le groupe d’écriture et de lecture les «Dissidents de la Pleine lune» est fait pour vous.

L'initiative est née pour fêter les dix ans de rencontres et de lectures des membres de ce groupe discret et original basé à Lausanne. Sabine Dormond, auteure, ex-présidente de l’Association Vaudoise des écrivains et contributrice à BPLT, en est la co-initiatrice avec Olivier Chapuis et Hélène Dormond, auteurs de romans et nouvelles aussi: «À l'époque, nous faisions partie d'un groupe d'écriture appelé le Café aux lettres. Un jour, j'ai émis quelques critiques assez anodines sur le fonctionnement de ce groupe car je trouvais dommage que les textes ne soient pas commentés et que les rencontres aient lieu à un endroit inaccessible par les transports publics. Ces remarques ont été vécues comme un attentat aux fondements du groupe».

Le groupuscule né de cette scission a alors commencé à se réunir dans des bars, dans des parcs, au buffet de la gare ou au théâtre des Lutins à Lausanne, entre autres. Les nuits de pleine lune, bien entendu. Les «dissidents» accueillent volontiers les nouveaux venus. À ce jour, ils ont tenu 115 séances et écrit environ 2.000 textes depuis la création du groupe.

 Certains participants ne sont venus que quelquefois, d'autres régulièrement pendant un certain temps, enfin il y a les inconditionnels, qui pour rien au monde ne rateraient ce rendez-vous convoqué d’abord par bouche à oreille et ensuite via une page Facebook ad hoc.

L’originalité des Dissidents de la pleine lune, c'est leur mode de fonctionnement. Lorsque la date et le lieu de la réunion sont lancés sur Facebook, un titre est proposé. Tous les inscrits peuvent arriver à la réunion avec un texte et le lire à voix haute. Ensuite, certains commentent, posent des questions, critiquent. Un échange de points de vue qui nourrit l’expérience d’écriture de chacun.

Les Dissidents de la pleine lune partagent avec les Oulipiens (mouvement fondé par Raymond Queneau pour une littérature qu'on lit et qu'on rature!) la conviction que la liberté naît de la contrainte. «Les contraintes thématiques obligent à décoller dans la fiction et les contraintes stylistiques produisent des effets souvent intéressants», résume Sabine Dormond.

Le concours est ouvert à tous habitant-e-s de Suisse romande et des départements français voisins. La cérémonie sera agrémentée par la lecture de textes des lauréats. Les gagnants verront leurs textes édités dans un recueil, aux côtés de contributions des membres du groupe.


Le règlement prévoit un seul texte par personne et doit être envoyé jusqu’au lundi 31 août 2020. Ils ne doivent pas dépasser 6'000 signes, espaces inclus, à l’adresse: ochapuis@hotmail.com. Le règlement figure également sur la page Facebook des Dissidents de la pleine lune.

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2020 - Association Bon pour la tête | une création WGR