keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Ainsi parlait Zaza

Rendez-nous George Clooney!

L a plume qui caresse ou qui pique sans tabou, c’est celle d’Isabelle Falconnier, qui s’intéresse à tout ce qui vous intéresse. La vie, l’amour, la mort, les people, le menu de ce soir.

Au secours! Depuis que la femme de George Clooney a mis au monde leurs deux bébés, George Clooney a disparu. Plus précisément: Clooney le comédien, le sex-symbol, le militant, le réalisateur, l’homme d’affaire, l’ambassadeur Nespresso, a disparu. Avalé, évanoui, effacé. Désormais, on parle à un Papa. A chacune de ses apparitions, il n’y en a que pour eux – les bébés. Les mêmes questions tournent en boucle: change-t-il lui-même les couches? Comment supporte-t-il les nuits sans sommeil? A-t-il choisi lui-même les prénoms? Que fait-il pendant que sa femme allaite? Ses bébés lui manquent-il lorsqu’il travaille?

Il est là à faire la tournée mondiale de présentation d’un film, «Bien­ve­nue à Suburbicon», qui raconte le combat d’une famille de Noirs américains qui vient s’installer dans une banlieue blanche des années 50 et le calvaire qu’elle subit de la part de ses voisins, un film qui parle intolérance, violences raciales, guerre sociale, un film qui parle d’hier mais surtout d’aujourd’hui, de Charlottesville, de Trump, un film engagé, un film de combat, mais tout ce qu’on veut savoir, c’est s’il va emmener les bébés et leur maman à la première du film et s’il a parlé couches et biberons avec son pote de tournage Matt Damon.

C’est du coup l’occasion d’apprendre des choses incroyables, des choses passionnantes, comme le fait que oui, il change parfois les couches lui-même, que sa fille est le portrait craché de sa mère, qu’il a dû apprendre à enlever le vomi de bébé de ses chemises, que lorsque sa femme allaite l’un des jumeaux, lui marche avec l’autre dans les bras pour lui faire faire son petit rot, ou que Dieu merci, il supporte les nuits courtes.

We don’t give a damn! 

Stop! Rendez-vous Clooney! Celui qui a des choses à dire, qui est drôle, spirituel, original, intellectuel! Clooney Papa n’a aucun intérêt! Clooney Papa, on s’en tamponne le coquillard! We don’t give a damn!  

Ferait-on la même chose avec une femme actrice ou réalisatrice que les féministes du monde entier nous tomberaient dessus avec raison et l’argument massue: une femme ayant procréé ne se résume pas à son rôle de mère! Fut-il George Clooney, un homme non plus! Ce traitement gnangnantissime réservé à l’acteur depuis sa paternité est une mauvaise nouvelle pour les hommes, mais de fait pour les femmes aussi: le cas Clooney prouve que l’on trouve toujours exceptionnel, remarquable et admirable qu’un homme, dès qu’il est un minimum viril, sexy et important, s’occupe de ses propres enfants et daigne jouer au papa. Les hommes ne seront jamais des femmes comme les autres, évidemment, et tant mieux. Mais si un jour, une heure, une minute, l’on pouvait cesser d’imaginer que les femmes naissent mères et que les hommes deviennent éventuellement, potentiellement, miraculeusement pères, et qu’il faut les féliciter, les admirer, les louer pour cela, ce sera un grand pas pour l’humanité sur la terre.

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR