keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Nous autres

Le monde est plat

L ouise Anne Bouchard est écrivain, scénariste, photographe. D'origine québécoise, elle vit depuis près de vingt ans sur les bords du Léman.

Je viens de réaliser que plus je vieillis, plus le monde s’aplatit autour de moi. Autrement dit, j’ai vu le monde bombé avant qu’il ne devienne plat: l’écran du téléviseur, la radio, le téléphone, le portable, mes deux Mac, la liseuse que je viens d'acheter, les interphones, les clés d’hôtel transformées en carte, la plaque de la cuisinière, les appareils photo, les baladeurs, les GPS, du plat, en veux-tu on en redemande.

Aujourd’hui on m’a proposée un nouveau clavier d’ordinateur, ultra plat. Un tapis de caoutchouc très très mince, lavable, qu’on peut tordre dans tous les sens sans abimer les touches. Un chien, un chat, ou n’importe quel autre animal de compagnie, vous en auriez pas un plat des fois? Mes amours, mes amis, vous pourriez pas les aplatir pour que je les attache sur le toit de la voiture quand il n’y plus de place sur le siège arrière, non? Ma vie, mes souvenirs, mes livres, mes photos, je peux les faire tenir dans une clé USB.

Septembre et des pommes

Le plat, c’est l’ultra. Quand je commande de l’eau plate pour accompagner ma pizza au resto, je me dis que je suis en phase avec la modernité. Tu t’adaptes t’es plate, genre. Il parait que la récolte de pommes sera bonne cette année. On en parle partout. Moi, ça me rend heureuse des petits détails de vie comme ça, des pommes. Dans des moments de fatigue, bien entourée de tout mon matériel plat, j’imagine qu’un finfinaud qui fait de la recherche agro-alimentaire vienne présenter un jour, face caméra, une pomme génétiquement modifiée, ultra plate, tellement plus pratique à ranger sur une tablette de frigo que dans un bac à fruits et légumes. Si quelqu’un dans le monde travaille sur ce projet-là, je le trouve, je le tue, c’est sûr.