Média indocile – nouvelle formule

Lu ailleurs

Santé / Trois questions dérangeantes

Antoine Thibaut

4 janvier 2021

PARTAGER

Le journaliste et économiste célèbre à Zurich Werner Vontobel interpelle l’OFSP dans le Blick avec trois questions de citoyen qui réfléchit et s’étonne.



Question 1: pourquoi n’y a-t-il aucune campagne de prévention? Virus et bactéries sollicitent notre système immunitaire. Celui.-ci peut être renforcé par des doses importantes de vitamines C et D, des appoints de zinc et de selenium. De nombreuses études ont prouvé que les personnes ainsi prémunies réagissent mieux aux infections.

Question 2: pourquoi les médecins généralistes ne sont-ils pas intégrés dans le dispositif recommandé pour faire face à la pandémie? Le message officiel prétend que contre ce virus nouveau il n’existe aucun médicament. Il s’agit donc de tester, isoler et en cas d’aggravation hospitaliser. Or entretemps il est apparu que les traitements prescris par les médecins de famille contre les infections «normales», montrent une certaine efficacité pour éviter l’aggravation de la maladie. Vontobel précise que son propre généraliste recommande: 3 à 5 grammes de Vitamin C, 3-5000 IU de vitamines D3, 15 à 30 mg de zinc, de la L-Lysine et de N-Acetyl-Cystein.

Question 3: pourquoi n’avons-nous pas encore de tests rapides qui permettent de savoir si l’on est positif ou pas en quinze minutes? Il en existe. Cela permettrait de se contrôler soi-même pour éviter d’infecter son entourage.

Conclusion: des études montrent que la mortalité due au coronavirus est la plus faible là où l’on a beaucoup et très tôt testé. Les mesures comme le confinement, l’interdiction des voyages, le port obligatoire du masque ont un effet, mais moins déterminant.


Lire l'article original du Blick.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

11 Commentaires

@Cordelia 04.01.2021 | 11h43

«Si Bon pour la Tête va puiser son inspiration dans le Blick, on est sauvé!!! »


@Ph.L. 04.01.2021 | 19h32

«La mise sur le carreau de la médecine libérale dans cette pandémie est un scandale inouï, on peut même penser qu'il ne s'agit pas simplement d'une sottise sans nom mais d'un plan machiné : la médecine industrielle n'a plus besoin des médecins indépendants, bien au contraire. En fait, elle a décidé de prolétariser intégralement la profession. Le résultat est la disparition de la médecine compassionnelle et la marchandisation complète des soins.»


@Ancetre 05.01.2021 | 09h51

«Nos politiciens sont plus intéressés à leurs luttes de pouvoir entre Confédération et cantons qu'à la prévention. Il n'est que de voir le arguments avancés pour ne pas engager l'armée dans la vaccination. Ou comment on va dépenser 6 milliards pour des avions qui ne serviront à pas grand chose mais on économise sur le nombre de doses commandées. Nous sommes soi-disant un des pays les plus riches du monde mais alors qu'Israel (pays d'importance semblable à la nôtre mais nettement moins riche), arrive à des taux de vaccination sensationnels, nous continuons à gérer cette pandémie et plus largement notre pays comme des épiciers. Et tout cela dans une autosatisfaction béate. Que faudra-t-il comme catastrophe pour que nous prenions conscience de l'inadéquation croissante entre notre gouvernance plus que centenaire et la réalité du monde actuel et encore plus de demain?»


@moretet53 05.01.2021 | 11h56

«Si ces questions étaient pertinentes, elles devraient avoir été posée en conférence de presse et on devrait pouvoir discuter des réponses. Avec un peu de bon sens, on peut proposer les réponses suivantes:
- Question 1 et 2:
- l'efficacité des mesures proposées font partie des croyances non mesurées
- les substances proposées font partie d'une alimentation équilibrée et éventuellement des compléments alimentaires disponibles sur le marché.
- il est donc du ressort des individus de choisir et d'appliquer ses croyances en matière de prévention

- Question 3:
- les tests doivent être développés, vérifiés et produits avant de pouvoir être disponible à large échelle. Ils arrivent progressivement sur le marché.
- pour se contrôler soi-même, il faut être sûr de bien faire le prélèvement. Cela nécessite une formation qui se fait progressivement en fonction des ressources disponibles»


@yeppo 05.01.2021 | 17h42

«Les substances "préventives " recommandées font partie de toute alimentation équilibrée. Il n'y a aucune étude sérieuse qui prouverait une quelconque efficacité de ces vitamines et oligo-éléments sur le système immunitaire. On est dans le domaine de la croyance...mais la foi renverse les montagnes dans le monde des médecines douces...pour les maladies douces. Par contre des excès de plusieurs de ces substances ( vit D notamment) peuvent être dangereux...Donc s'en tenir à une alimentation normale est plus prudent...et surtout moins onéreux.»


@Philemon 05.01.2021 | 20h19

«Pourquoi faire de la prévention alors que nous allons avoir un vaccin qui va tout régler? Renforcer son système immunitaire? Mais à quoi cela sert si on peut se faire soigner avec des thérapies géniques toutes nouvelles qui sont tellement géniales qu'il n'y a pas besoin de recul pour prouver leur efficacité? C'est quoi "contrôler son alimentation?" Personnellement, je continue à consommer des boissons gazeuses hyper-sucrées et des plats préparés industriels hyper-salés. C'est en vente libre, ça ne peut pas être dangereux! (Pas comme l'hydroxychoroquine: voilà un vrai danger dont nous devons absolument nous protéger). Manger du zinc? Ah oui, ça je suis bien d'accord: depuis que le café du coin a du fermer, le contact du zinc me manque un peu...
»


@smon 07.01.2021 | 07h42

«Décidément, « Bon pour la Tête » n’ajoute pas plus de valeur à l’information transmise que le 20 minutes ou les réseaux sociaux. Alors que j’ai été séduit par la démarche lors de la création de ce média, je suis déçu de constater de façon récurrente que c’est un échec. On trouve quelques bons articles (comme dans les réseaux sociaux), mais c’est dommage que ce soit au lecteur de faire le tri. En tant que lecteur, je ne peux ni ne veux prendre le temps d’être un journaliste pour chercher l’information pertinente et préserver mon esprit de la foutaise. Plutôt que d’alimenter la connaissance et la réflexion de façon saine, j’estime que « Bon pour la tête » est devenu un media globalement nuisible. Je livre cette critique dans l’espoir de susciter une réflexion au sein de la rédaction. Pour ma part, pour éviter de me prendre la tête plus longtemps, j’arrête de vous lire pendant un an, puis si ce media survit encore je ferai un pointage pour voir l’évolution et s’il correspond mieux à mes aspirations.»


@smon 07.01.2021 | 07h55

«Plutôt que d’alimenter de façon non constructive des polémiques, ne pourriez-vous pas mieux mettre le doigt sur les conflits d’intérêts (pas seulement financiers) là où ils se trouvent, et suggérer comment la société pourrait y faire face ? Ne serait-ce pas une mission plus inspirante pour un média indépendant ?»


@Gabrielle 10.01.2021 | 20h19

«Je suis entièrement d’accord avec l’article de smon 7h42 ci-dessous »


@tetedure 11.01.2021 | 11h13

«Bon pour la Tête perd son sens critique. Il propage des croyances sans preuves scientifiques et nourrit des septiques trop contents. Mettez votre énergie à enquêter sur les conflits d'intérêts ou alors analysez en profondeur. Facts checking au lieu de ressembler à ce qui semble devenir une mode: la mode Trump: répéter, répéter et répéter encore(sans preuves) il en restera toujours quelque chose. »


@clm 14.02.2021 | 22h58

«C'est assez ahurissant que 50 ans ont pu tellement détériorer la conscience de la responsabilité individuelle pour la prise en main de sa santé. Il y a 30 ans j'ai participé dans la mise en place d'une formation de formateurs pour la prévention pour toute la Suisse. Aujourd'hui, il ne reste qu'une prise en charge des maladies avec des assurances maladie. Où ont disparu la Santé et la Salutogénèse? Pas rentables? Merci d'avoir relayé ces 3 questions.»