keyboard_arrow_left Retour
LU AILLEURS / Sciences

Les mammouths d’hier au secours des éléphants d’aujourd’hui?

D es scientifiques ont décelé des traces d’ADN de mammouth dans l’ivoire des objets vendus sur les marchés cambodgiens. Les éléphants, régulièrement massacrés pour leurs défenses, pourront-ils être sauvés par leur ancêtre, disparu depuis plus de 10'000 ans? C’est la question que se posent plusieurs médias internationaux, dont le site spécialisé Phys.

En Iakoutie, une province de Sibérie, on assiste actuellement à une véritable ruée vers l’ivoire des glaces. Grâce au pergélisol – ou permafrost (des sols gelés toute l’année qui recouvrent actuellement 25% du globe, ndlr), des défenses de mammouths ont pu être conservées et font désormais l’objet d’un commerce fructueux. Selon phys.org, la Russie a exporté 72 tonnes d’ivoire des glaces en 2017, dont 80% en direction de la Chine. 

Les autorités estiment qu’environ 500'000 tonnes de ce matériau serait encore enterré dans le sol. Mais comme aucune législation ne régule ce commerce, le flou artistique demeure et certains collectionneurs se sont vu confisquer leur trouvaille. Selon la RTBF, l’ivoire de mammouth se négocie à près de 900 euros le kilo, ce qui constitue une source de revenus non négligeable pour les habitants de la région, qui ont manifesté l’année dernière contre Vladimir Poutine pour que Moscou se positionne enfin sur ce commerce. 

Depuis cinq ans, le Parlement russe essaie de faire voter une loi pour encadrer cette activité, en vain.

Cependant, comme le souligne Vice, l’ivoire des glaces pourrait être une aubaine pour les éléphants d’Afrique et d’Asie, qui sont décimés pour leurs défenses. En effet, puisque le mammouth est une espèce éteinte, elle n’est protégée par aucun accord international. Les commerçants peuvent donc s'adonner au brocantage de l’ivoire sans violer les lois de protection des animaux. «Les os de mammouths morts sauvent des éléphants vivants… Il est donc important de les rassembler, à la fois pour nous et pour l’Afrique» ose affirmer un collectionneur de Iakoutie à l’AFP.

La technique mise en place pour retrouver l'ivoire des glaces consiste à creuser des tunnels sur les berges des rivières ou le long des reliefs à l’aide de puissants jets d’eau. Elle semble également être une bonne nouvelle pour la recherche. D’autres spécimens, comme le lion des cavernes, ont été retrouvés dans le pergélisol et donnés à la science.


Pour lire l’article original, c’est par ICI!

Amèle Debey

Amèle Debey est journaliste RP autodidacte depuis 2009. Elle a fait ses armes à Paris, puis à Lo...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR