Média indocile – nouvelle formule

Lu ailleurs

Lu ailleurs / Les corona-crétins auront-ils finalement raison?

Jonas Follonier

5 septembre 2020

PARTAGER

Une tribune publiée dans la NZZ par Milosz Matuschek véhicule cette hypothèse osée: et si les rebelles des mesures liées au covid-19 avaient raison? Les dépeindre comme des extrémistes, ce que fait le pouvoir politique et médiatique actuellement, se révélerait avoir été une grave erreur, témoignant d’un mépris de l’esprit critique. Selon l’éditorialiste, il y a même certains éléments qui, déjà maintenant, leur donnent raison.



Milosz Matuschek, rédacteur en chef adjoint du stimulant et élégant Schweizer Monat, pose une question on ne peut plus juste: qui sait si les ainsi nommés Covidioten, à savoir ces supposés «corona-crétins», allant des adversaires du masque aux citoyens simplement critiques, n’auront pas finalement raison? Sa tribune publiée ce lundi dans la NZZ a fait l’effet d’une bombe, suscitant plus de cinq cents commentaires sur le site et plus encore sur les réseaux sociaux. Il faut dire que les officiels ont si bien diabolisé tous les sceptiques envers les mesures actuelles que le sujet est devenu ultra-sensible.

L’intérêt suscité par cet article se trouve aussi dans le fait que les citoyens à se poser des questions sur l’action du Conseil fédéral ou sur le traitement médiatique de la crise sanitaire sont peut-être plus nombreux qu’on veut bien le dire. Et même si ce n’est pas le cas, le problème de fond demeure. Il n’est pas acceptable que les infos quotidiennes mettent en avant le nombre de cas du jour et non plus le nombre d’hospitalisations, ou de décès, comme c’était pourtant le cas au début de la crise. Il n’est pas acceptable que les personnes qui remettent en question cela se fassent traiter de sots. Il n’est pas acceptable qu’un climat anxiogène soit perpétué alors que les signaux sont positifs: «Il n’y a pas de deuxième vague pour le moment. Plus un seul décès, plus une seule hospitalisation, plus une seule maladie grave. Voilà les chiffres pertinents si vous voulez évaluer honnêtement le danger d’une épidémie et y fonder les mesures coercitives gouvernementales. Le chiffre que l’on fait circuler comme un spectre est cependant le nombre de nouvelles infections, c’est-à-dire le nombre de cas enregistrés, même s’ils sont tout à fait bénins. Cela rend le virus mathématiquement plus présent et plus dangereux qu’il ne l’est. Or, un pronostic de danger abstrait, basé sur un large subjonctif, ne doit pas être utilisé pour restreindre les libertés. Sinon, il faudrait interdire la circulation routière, les aliments riches en graisses et la vie elle-même.» (traduction libre)

Il n’est donc pas du tout certain que les dispositions en vigueur maintenant paraîtront justifiées quand on aura fait le bilan dans quelque temps. Bien au contraire. Ce sur quoi l’on peut cependant miser sans trop se mettre en danger, c’est que si l’on s’apercevra rétrospectivement que les «conora-crétins» ont eu raison sur toute la ligne, le mea culpa risque de se faire bien timidement. Quelques petits feuillets par-ci par-là, avec tout de même l’excuse tout servie que le principe de précaution est par définition… prévenant.

Mais après tout, qui sait? Puisque la tendance du moment consiste à «tirer des leçons de la crise», peut-être les grandes institutions médiatiques et gouvernementales reconnaîtront-elles quelque surenchère dans la peur qu’elles ont distillée en 2020. Et ce sera tout à leur honneur. Permettons-nous une louchée d’optimisme!


Pour lire la chronique dans la NZZ

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

10 Commentaires

@Choui65 05.09.2020 | 06h56

«Merci, merci, merci !
La coronasceptique que je suis depuis le début de la crise et la coronadepressive que je deviens face à la presse "officielle" et ses méthodes bolchéviques, muselantes et hystériquement anxiogène vous est reconnaissante d'égayer sa journée.»


@Jonas Follonier 05.09.2020 | 12h18

«Merci pour votre commentaire!»


@amcbeldi 06.09.2020 | 13h04

«La position de Milosz Matuschek n'a rien de particulièrement courageuse ni même d'anticonformiste ou de politiquement incorrecte, justement parce que les "corona-sceptiques", tout comme les climatosceptiques et autre sceptiques des faits scientifiques, sont effectivement très nombreux dans la population, même s'ils ne représentent pas encore une majorité. Mais,c 'est une minorité relativement importante quantitativement, très bruyante et politiquement très engagée aussi. Il n'y a donc rien de très extraordinaire à aller dans le sens de ceux qui font le plus de tintamarre et je n'ai pas vraiment l'impression que ni lui, ni vous, ne pensez véritablement contre vous-mêmes, pas plus d'ailleurs que les "corona-sceptiques". Au contraire, les soi-disant questions qu'ils posent, qui sont avant tout des questions rhétoriques, c'est-à-dire contenant déjà la réponse dans leur énoncé, et fondées sur des préjugées qu'ils ne sont pas du tout prêts à remettre en cause, visant surtout à s'imposer dans le public, pas à véritablement débattre. C'est pour cela aussi que ces corona-sceptiques sont aussi fréquemment très virulents, pour ne pas dire violents, avec des comportements de harcèlement et d'agressions verbales en tous genres.

Par ailleurs, Il est intéressant de voir des journalistes qui n'ont aucune compétences en matière d'épidémiologie et de médecine proclamer que des milliers de personnes toutes aussi incompétentes qu'eux pourraient avoir raison sur toute la ligne contre des experts qui passent leur vie à travailler sur ces sujets. Je suppose que la prochaine fois qu'ils ont une panne de voiture, ils iront consulter un linguiste, puisque tout le monde peut, en quelques clics sur Google, devenir expert de tout. Ainsi, la simple transparence de l'information sur l'évolution de la pandémie devient, selon vous, une manipulation pour maintenir un climat anxiogène. Tout simplement parce que l'actualité n'est pas celle que nombre de gens voudraient entendre. Par ailleurs, ce n'est pas parce que seule une minorité développe des symptômes graves, voire mortels de la maladie, que celle-ci est bénigne et que les mesures prises seraient disproportionnées. Vous oubliez commodément de nombreux facteurs, comme le font d'ailleurs ces "corona-sceptiques". Et de fait, toutes les prédictions des corona-sceptiques, depuis le début de la crise, se sont avérées complètement fausses et pour cause. Elles sont basées sur des idées reçues et des croyances infondées. C'est typique de ce phénomène de Dunning-Krugger par lequel certains pensent être en mesure de jouer d'égal à égal avec les experts et de faire la leçon aux autres sur la simple base de quelques vagues lectures. Je ne sais plus qui a dit "Il y a pire que l'ignorance, c'est l'illusion de connaissance", mais la manière dont se comportent les corona-sceptiques lui donne entièrement raison.

Enfin, s'il est effectivement inacceptable de parler de coviditos ou de corona-crétins, il est tout aussi inacceptable que les "corona-sceptiques" traitent tous ceux qui ne le suivent pas de moutons, d'endormis, de traîtres, et j'en passe et des meilleures, sans compter leurs pratiques de trolling, quand ce n'est pas carrément du harcèlement. Que je sache, il n'y a pas beaucoup de "corona-sceptiques" qui ont dû demander la protection de la police, après avoir reçu des menaces de morts et vu leur adresse et numéro de téléphone jeter en pâture sur le net, avec des encouragements à l'agression. Par contre, il y a des centaines de chercheurs, scientifiques, personnalités en tous genres, qui sont maintenant régulièrement menacées dans leur intégrité physique et psychique par ces symptathiques "corona-sceptiques", supposés avoir raison sur toute la ligne. Mais bon, ça n'a pas l'air de trop toucher les champions du "politiquement incorrect". »


@ggaleazzi 06.09.2020 | 15h14

«@amcbeldi bravo pour cette description claire de toutes ces attitudes complotiste qui nous amènent gentillement vers le chaos

»


@Fabien77 06.09.2020 | 18h47

«Merci pour cet article fort intéressant, laissant une image plus objective et respectueuse de citoyens inquiets face aux coronamesures. J'espère que d'autres journalistes, voir politiques oseront, dans un proche avenir, s'exprimer publiquement en faveur de cette part de la population aspirant au respect des droits et exigeant des mesures scientifiquement et humainement rationelles et proportionnées.
»


@arizan 07.09.2020 | 22h39

«Eh bien, je ne sais pas de quand, mais ces informations datent!
J'entends bien qu'il est de l'opinion qu'il n'est pas correct de donner le nombre de cas confirmés jour après jour. La façon qu'a l'OFSP de communiquer ses données quotidiennes m'atterre, mais pour une autre raison: j'ai étudié et pratiqué les statistiques mathématiques. Je suis d'accord avec @amcbeldi que sa position n'est ni courageuse, ni anticonformiste, pour moi c'est juste une opinion, un article d'humeur. Et il base son opinion sur une réalité qui n'est plus : c'est tout simplement faux d'écrire qu'il n'y a plus un seul décès, plus une seule hospitalisation, FAKE NEWS. Ce mec écrit des trucs sans s'informer. Pour le seul canton de Zürich 3 décès (annoncés les 21, 24 et 30.8) peu avant son article, et des hospitalisations, il y en a. Et les "covidiots", au début étaient non ceux qui refusaient de porter le masque, mais ceux qui à New York se ruaient sur les gros paquets de papier toilette, et en Suisse sur les raviolis en boîte. D'ailleurs, à Rome on dit "coglionavirus"»


@Lagom 10.09.2020 | 17h13

«Le problème est qu'ils ont acheté 750 millions de masques pour nous contraindre. S'il découvrent très rapidement que le masque ne sert à rien ils risquent des enquêtes, car la Confédération a acheté des masques non-conformes à 6 fois plus que le prix normal. Excellent article, bravo !»


@CJS 14.09.2020 | 13h01

«Excellent article, parfaitement mesuré et respectueux des différentes sensibilités qui s'expriment légitimement aujourd'hui. Poser des questions n'a rien d'antidémocratique, au contraire, surtout quand c'est fait avec calme et mesure. Au contraire de l'agressivité gratuite, inconsistante et bancale sur le plan argumentatif qui cherche à se faire passer pour un commentaire utile.»


@stef 23.09.2020 | 22h03

«Le problème n'est pas tant le nombre de morts ni les hospitalisations pour graves symptômes.

Il se situe plutôt dans la contagion assez élevée de ce virus (plus que pour la grippe) qui immobilise des gens en confinement et prive donc les entreprises de leur main-d'œuvre !»


@bonpourmoi 27.09.2020 | 19h17

«excellent, cela fait tellement du bien d'entendre des êtres humains penser !!! vous ne vous imaginer à quelle point ! ... Avec ce qu'on vit actuellement , on croirait entendre une histoire de parent maltraitant .. (c'est nos élus politiques ) qu'il répèterais à son enfant, fait attention, ne t'approche pas des autres, met ton masque il y a la maladie, c'est dangereux et grand papa pourrais mourir, tu sais aujourd'hui il y a eu 120 cas..!!! Et ceci toute la journée... (et nous les enfants) Mais normalement les parents maltraitant doivent êtres jugés..???»