Média indocile – nouvelle formule

Lu ailleurs

Armée suisse / Comment les Américains inspectent l’armée suisse

Antoine Thibaut

11 août 2020

PARTAGER

Le «Tagesanzeiger» décrit une inspection particulière d’un dépôt d’armement helvétique. Deux inspecteurs des Etats-Unis veulent voir de près les dispositifs anti-aériens Stinger importés d’outre-Atlantique. C’est prévu dans le contrat. Ce sera plus poussé encore si la Suisse s’avise d’acheter des FA-18 Super Hornet ou des F-35 en cas d’approbation du crédit demandé le 27 septembre. Tout engagement de ces appareils serait de facto soumis à l’accord des Américains.



L’article précise que selon les dernières précisions données par la DTSA (Defense Technology Security Administration) liée au Département de la défense US , le coût de ces inspections doit être pris en charge par les acheteurs. Il est spécifié que toute arme, tout avion vendus doivent rester sous contrôle, le cas échéant par la transmission immédiate de données, selon un codage inaccessible aux Suisses. Tout cela afin que ces matériels, est-il dit officiellement, ne puissent être en aucun cas utilisés contre les USA et plus largement contre «leurs intérêts de politique étrangère». Un tel engagement a déjà été pris dès 1997 avec l’achat des FA-18 actuellement en service, avec les mêmes dispositifs de surveillance.

Les constructeurs européens, désireux aussi de décrocher des commandes en cas de oui au crédit, précisent qu’ils ne prévoient pas une telle autorité de contrôle. Dassault tient tous les plans et codes du Rafale à disposition, à l’exception de ceux réservés à l’usage de l’arme nucléaire, ce qui ne concerne pas la Suisse. La livraison de l’Eurofighter, également en lice, produit conjointement par l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne, prévoirait un échange ouvert à tous des données d’utilisation aux fins de la mise à jour du développement. Pas d’inspection ni de transferts d’informations inaccessibles à l’utilisateur.

A la lumière de cet article sur l’extrême curiosité et la mise sous tutelle exigées par les Américains, il est piquant de voir l’UDC défendre le crédit demandé par le Conseil fédéral en brandissant «la défense de la neutralité».


Pour lire l'article original

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

5 Commentaires

@Chuck50 11.08.2020 | 07h37

«Ben faut pas acheter US, Europe First»


@iluap 16.08.2020 | 12h20

«Une raison de plus de ne pas acheter américain ! La Suisse est un pays neutre et à déjà suffisamment cédé devant l’oncle Sam et en plus a-t-on vraiment besoin de ces avions »


@Bogner Shiva 212 16.08.2020 | 13h10

«F 35.......ben voyons...ce sont des avions qui ne peuvent pas voler au maximum de leurs capacités SANS support aérien !!! Sans avions radars en vol de type KC 135 ! Donc avec qui allons nous traîter la surveillance électronique aérienne ? Acheter ce genre de zincs équivaut à acheter un ordinateur à 10000.- super puissant et super rapide avec une carte graphique à 2000.- juste pour utiliser Gmail et Excel...sur un 17" ! Et si notre système Stinger ne convient pas ...c'est quoi la suite absolument O BLI GA TOIRE ? Et notre système type Skyguard actuel ? ou ......? Dans tous les cas des avions de ce type au vu de leur entretien et le reste sont des phantasmes hors de prix pour un minuscule pays comme le notre ! Si j'étais pilote c'est clair que j'aimerais poser mon cul dans une machine de ce genre...mais j'aimerais aussi passer une quinzaine de jours aux Maldives avec Clara Morgane... Et sous-traîter notre défense aérienne avec un pays ami ! Avons-nous encore des amis ? La France...l'Allemagne...le Liechenstein...heu nooon eux rêvent de nous piquer la recette du Rivella . Votez juste !»


@Lagom 19.08.2020 | 23h32

«En inspectant ce matériel avec grand bruit d'un pays aussi sérieux que la Suisse, les USA pourront utiliser cet argument pour dire aux autres pays, si nous inspectons la Suisse pourquoi pas vous? Il est connu depuis toujours que ceux qui achètent des avions américains doivent parler l'américain dans le cockpit parce que les USA écoutent et veulent savoir ce que leurs avions font. Il y a quelques mois dans la presse on a appris que les américains n'étaient pas contents que certains pilotes saoudiens parlaient en arabe dans les avions ! »


@Tchento 27.08.2020 | 17h54

«N'y a-t-il pas une solution plus intelligente que "acheter ces avions" ou "pas de défense aérienne"? - Pourquoi ne pas engager nos pilotes, sur les avions de nos voisins et contribuer à un espace aérien européen... Dans ce cadre, les mesures urgentes à prendre se feront en amont (en approche) de la Suisse, et certainement à meilleur prix ! »


À lire aussi