keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Art 4.0

Quand les musées poussent à la mise en scène du soi

P ropulsé par la toute-puissance d’Instagram, le phénomène des expositions photogéniques s’accroît. Avec comme extrême, la création d’exhibitions pensées uniquement pour générer des selfies et photos de profil sur le réseau social. Le débat sur la légitimité artistique de ces initiatives éclôt. Opinions en Suisse romande.

Avec sa piscine de confettis multicolores ou sa pluie de bonbons, la Color Factory et le Museum of Ice Cream de San Francisco revendiquent des expositions 100% dédiées au réseau social Instagram. Toutes les scénographies poussent les visiteurs aux clics, plus particulièrement au selfie ou à l'image de soi pop-art. Un moyen d’attirer les «digital natives», friands de numérique dans leurs murs. Présentées comme une nouvelle forme d’expérimentation muséale, ces deux initiatives «édulcorées» font l’objet de vives critiques depuis. Est-ce encore de l’art? Quelle légitimé pour ces...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR