keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / France

Des facs à Act Up, la jeunesse radicale française

L es radicalités, à gauche, sont à l’affiche: dans les universités, chez les zadistes de Notre-Dame-des-Landes en cours d’expulsion, et même dans la lutte contre le Sida. Anticapitalistes, anti-islamophobes, pro-migrants: tel est leur crédo. Alors qu’elles se font entendre et réprimer ici ou là par la force publique, qu’elles sont parfois la cible de groupuscules d’extrême droite, paraît une enquête sociologique liant islam et radicalité d’une partie des jeunes musulmans. Reportage et analyse.

Les idées révolutionnaires sont momentanément au pouvoir sur le site de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, rebaptisé «Commune libre de Tolbiac». Des étudiants réunis la semaine dernière en assemblée générale y ont voté le «blocage illimité». Ils demandent l’abrogation d’une loi déjà votée, instaurant une présélection des bacheliers à l’entrée à l’université et bridant les parcours d’études.

«Donnons une gâchette à nos espoirs», engage un graff en lettres ludiques, disposé à l’extérieur du bâtiment tel un panneau d’accueil. A l’intérieur, les murs sont couverts de directives et...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR